•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un conflit dans un centre médical se judiciarise

Des gens sur un piquet de grève.
Unifor devra retirer les clôtures installées dans le stationnement du centre de santé Port Arthur. Photo: CBC/Jeff Walters

À Thunder Bay, le centre de santé Port Arthur, dont 65 travailleuses sont en grève depuis 121 jours, à obtenu une injonction provisoire de la cour en réaction à la grande manifestation organisée par le syndicat Unifor mercredi.

L’injonction provisoire ordonne au syndicat d’enlever toutes les barrières et de ne plus bloquer l’accès au bâtiment.

Les grévistes ne peuvent également plus manifester sur le terrain de la clinique, comme ils l’ont fait mercredi.

Les deux parties doivent proposer un protocole de piquetage et revenir en cour vendredi.

Deux représentants syndicaux, Keri Jefford et Andy Savela, pourraient être accusés de méfait en lien avec la manifestation.

Joint au téléphone par CBC, l’inspecteur Derek West a indiqué que la police à ouvert une enquête et étudient toutes les options.

Des centaines de membres d’Unifor venant d’aussi loin que Sudbury, Kitchener, Goderich et même du Manitoba étaient présents afin de donner leur appui.

Une groupe de personnes portant des imperméables et des parapluies pendant un rassemblement.La pluie n'a pas ralenti l'ardeur des manifestants. Photo : CBC/Jeff Walters

Unifor avait demandé mardi à la population de trouver des services de soins de santé ailleurs, afin de mettre de la pression sur la partie patronale.

Chaque fois que quelqu’un traverse le piquet de grève, les médecins continuent d’être rémunérés pour leurs services, a indiqué la présidente syndicale Lori Salmi, au centre de santé Port Arthur.

Le président national d’Unifor, Jerry Dias, a exprimé la frustration des syndiqués : Pendant plus de 100 jours, nous avons tenté de faire entendre raison aux médecins, sans succès. Nous sommes maintenant forcés de prendre des mesures drastiques.

Un homme en train de prononcer un discours lors d'une manifestation.Jerry Dias a affirmé que le piquetage se poursuivra jusqu’à la signature d’un nouveau contrat. Photo : CBC/Jeff Walters

Les pourparlers entre les parties sont au point mort, selon Unifor.

Les dernières négociations ont eu lieu le 4 avril, soit 5 jours avant le déclenchement de la grève.

Les travailleuses demandent de meilleures conditions salariales et une meilleure stabilité d’emploi.

Avec les informations de CBC

Santé