•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ultime hommage à Paul Gérin-Lajoie

Le premier ministre Philippe Couillard rend hommage à Paul Gérin-Lajoie à la basilique-cathédrale Marie-Reine-du-Monde, à Montréal.
Le premier ministre Philippe Couillard rend hommage à Paul Gérin-Lajoie à la basilique-cathédrale Marie-Reine-du-Monde, à Montréal. Photo: Radio-Canada

La dépouille de l'ancien ministre et philanthrope Paul Gérin-Lajoie est exposée en chapelle ardente mercredi à la basilique-cathédrale Marie-Reine-du-Monde, à Montréal. Les funérailles y seront célébrées jeudi.

Le premier ministre Philippe Couillard, accompagné de la ministre responsable de l'Enseignement supérieur, Hélène David, a qualifié Paul Gérin-Lajoie de « principal fondateur du Québec moderne ».

Quel est l’outil qui émancipe le plus les peuples? Nelson Mandela l’a dit. Quel est l’outil qui nous a permis de basculer dans la modernité de façon excessivement rapide au Québec, c’est l’éducation.

Philippe Couillard

Le premier ministre ajoutait : « La contribution historique de Paul-Gérin Lajoie est largement associée à l’éducation, mais elle est également associée aux relations internationales du Québec, avec la célèbre doctrine que nous appliquons depuis des décennies et qui dit que ce qui est de notre compétence ici est de notre compétence partout. Dans le développement international aussi, son rôle à l’ACDI a été marquant... »

L'écrivain Dany Laferrière était l'un des premiers à se présenter. « Il s’agit de quelqu’un d’exceptionnel. Il fallait lui rendre un hommage intime et un hommage officiel », a-t-il dit sur le parvis de la basilique-cathédrale. « Il avait des fonctions extrêmement lourdes qu’il a portées avec légèreté », a poursuivi l'académicien en soulignant le legs du défunt au Québec, mais aussi à Haïti.

L'écrivain Dany Laferrière rend hommage au défunt Paul Gérin-Lajoie, qu'il appelait le « chevalier de l'alphabet ».L'écrivain Dany Laferrière rend hommage au défunt Paul Gérin-Lajoie, qu'il appelait le « chevalier de l'alphabet ». Photo : Radio-Canada

« La décision du gouvernement Lesage de remplacer l’église par l’école et de faire du Québec un pays de citoyens éduqués vient en grande partie de Paul Gérin-Lajoie, mais il n’a pas gardé ça uniquement au Québec. Il est allé en Afrique et aussi surtout en Haïti. J’imagine toujours que beaucoup de jeunes gens qui sont parvenus à comprendre le monde en lisant des livres, en se renseignant, en se divertissant dans les romans, disons que tous ces gens-là doivent quelque chose à celui que j’appelle le chevalier de l’alphabet », a-t-il déclaré.

Les funérailles nationales seront célébrées au même endroit, jeudi à 11 h. Elles seront présidées par l'archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine.

Une carrière bien remplie

Plan rapproché de l'ex-politicien Gérin-Lajoie, au micro face à Catherine Perrin.L'ex-politicien Paul Gérin-Lajoie, en septembre 2011. L'homme est mort en juin 2018, à 98 ans. Photo : Radio-Canada / Christian Côté

Ministre de l'Éducation dans le gouvernement libéral de Jean Lesage de 1964 à 1966, il fut l'un des plus grands artisans des transformations apportées au système d'éducation québécois.

Il est également le père de la doctrine Gérin-Lajoie, pierre angulaire des relations internationales du Québec.

Après avoir quitté la politique, en 1969, M. Gérin-Lajoie s'est tourné vers l'aide au développement. Il a présidé l'Agence canadienne de développement international (ACDI) de 1970 à 1977.

Sous sa gouverne, le budget de l'organisme triple pour atteindre 1 milliard de dollars. Des milliers d'initiatives à l'étranger voient le jour.

En 1991, âgé de 70 ans, le fondateur du ministère de l'Éducation crée la dictée PGL, qui marie ses deux grandes passions, soit l'éducation et l'aide internationale.

Il est décédé le 25 juin dernier.

Avec les informations de La Presse canadienne

Politique provinciale

Politique