•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa propose de rebaptiser le pont Champlain

Aperçu de ce dont aurait l'air le nouveau pont Champlain. La structure est épurée et comprend un seul pilier, à mi-chemin.

Le nouveau pont Champlain doit être théoriquement livré le 21 décembre 2018.

Photo : Signature sur le Saint-Laurent

Radio-Canada

Le gouvernement Trudeau souhaite donner un prénom au nouveau pont Champlain, a appris Radio-Canada. L'appellation « pont Samuel-de Champlain » est réclamée depuis plusieurs années par des historiens, des élus, des éditorialistes et des citoyens.

Un texte de Thomas Gerbet (Nouvelle fenêtre)

Il y a le pont Jacques-Cartier, le pont Honoré-Mercier, le pont Pierre-Laporte... et le pont Champlain. Un prénom manquant, une anomalie toponymique vieille de 60 ans, qu'Ottawa est prêt à corriger.

Dans un document d'Infrastructure Canada daté du 6 août que nous avons obtenu, le ministère informe ses partenaires de sa proposition: « Êtes-vous favorable à une formalisation potentielle du nouveau pont comme "pont Samuel-de Champlain"? » peut-on lire.

Le ministère ajoute: « Nous souhaitons recevoir votre avis le plus rapidement possible et au plus tard le 24 août 2018. Par la suite, Infrastructure Canada déclenchera une consultation publique, avant de mettre en oeuvre cette proposition. »

Invité à donner plus de détails, le nouveau ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, nous a fait savoir par courriel qu'il avait été sensible aux commentaires reçus.

Au cours des derniers mois, plusieurs résidents et partenaires de la région nous ont exprimé leur souhait que le nouveau pont soit nommé Samuel-de Champlain.

François-Philippe Champagne, ministre de l'Infrastructure et des Collectivités.

Le ministre mentionne que le 5 juillet, les élus de l'agglomération de Longueuil ont adopté une motion à l'unanimité pour que le nouveau pont soit nommé Samuel-de Champlain.

Quant à la mairesse de Montréal, Valérie Plante, elle s'est montrée ouverte à l'idée, mercredi matin. « Pourquoi pas? a-t-elle dit. Je pense que le gouvernement fédéral fait ses devoirs, en ce moment, mais on n'est pas contre. »

Le pont Champlain doit en théorie être livré le 21 décembre 2018, même si un retard est à prévoir.

Des panneaux déjà fabriqués

Dans le document, le gouvernement fédéral planifie l’installation d'un panneau avec le nom complet « pont Samuel-de Champlain » sur chaque approche du pont, côté Brossard et côté Montréal. En revanche, Ottawa précise que les autres panneaux routiers indiquant uniquement « pont Champlain » ont déjà été fabriqués et le ministère demande à ses partenaires s'ils seraient favorables à les conserver tels quels.

L'appellation du nouveau pont sur le Saint-Laurent avait suscité une controverse en 2014. L'ancien gouvernement conservateur de Stephen Harper songeait sérieusement à baptiser le pont en l'honneur de Maurice Richard, l'ancienne gloire du hockey québécois. Mais il avait reculé face à l'opposition, notamment celle de l'Assemblée nationale du Québec.

Un personnage historique majeur pour le Québec et le Canada

La statue de Samuel de Champlain sous un ciel bleu et sans nuageAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La statue de Samuel de Champlain à Ottawa est située sur le site de la pointe Nepean derrière le Musée des beaux-arts du Canada.

Photo : Radio-Canada / Maritn Vanasse

Samuel de Champlain est considéré comme le « père » de la Nouvelle-France. Le navigateur français a traversé l'Atlantique à 27 reprises au début du 17e siècle. C'est lui qui a probablement dessiné la première carte du Québec.

« Sans vouloir hiérarchiser ceux qui ont fait de grandes découvertes ici, il est sans doute celui qui en a fait le plus », dit Laurent Turcot, professeur en histoire à l'Université du Québec à Trois-Rivières.

L'historien se réjouit de cette idée d'ajouter le prénom de l'explorateur. Pour lui, ce n'est pas un détail. « C'est pour marquer toute l'importance que le personnage a eue, croit-il. Il n'est pas juste important pour la ville de Québec qu'il a fondée, mais pour la découverte du territoire. Il est allé jusqu'en Ontario », rappelle l'historien.

Il y a tellement de lieux qui sont appelés Champlain que, des fois, on se demande si c'est vraiment lui qui est passé là.

Laurent Turcot, professeur en histoire à l'UQTR.

Laurent Turcot rappelle que Samuel de Champlain a nommé l'île Sainte-Hélène en l'honneur de sa femme. L'explorateur était aussi un anthropologue de son temps, fasciné par les peuples autochtones qu'il a rencontrés. Samuel de Champlain avait par ailleurs convaincu la Couronne de France d'investir davantage dans la vallée du Saint-Laurent pour y amener des colons.

<i>L'arrivée de Champlain à Québec</i>, Henri Beau,1903Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'arrivée de Champlain à Québec, Henri Beau,1903

Photo : bibliotheque.assnat.qc.ca / Musée national des beaux-arts du Québec / Patrick Altman

« S'il avait réalisé la moitié de ses exploits en France, plutôt qu'ici, il aurait été considéré comme l'équivalent de Charles de Gaulle, Napoléon ou Jeanne d'Arc », croit Laurent Turcot.

« C'est véritablement un homme qui a renversé le destin en Amérique, mais qui est très peu connu, bizarrement. Alors c'est légitime qu'on lui redonne son nom, au complet », conclut l'historien.

Samuel de Champlain, fondateur de QuébecAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Samuel de Champlain, fondateur de Québec

Photo : Hulton Archive/Getty

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique