•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Récupération 2000 fermera ses portes à Cowansville

Deux employés dans un centre de tri Récupération 2000 de Cowansville

Depuis que la Chine a fermé ses frontières aux importations de matières recyclables et que les prix ont chuté sur les marchés mondiaux, le centre de tri de Cowansville encaissait des pertes de 80 000 $ par mois.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Aux prises avec d'importants problèmes financiers depuis plusieurs mois, le centre de tri Récupération 2000 de Cowansville fermera définitivement ses portes vendredi, entraînant la perte de près d'une quarantaine d'emplois.

« Ce qu'on espère, c'est que ces employés-là vont pouvoir se replacer rapidement. Dans notre MRC, le taux de chômage est d'environ 4 %. Les besoins de main-d'oeuvre sont grands et les possibilités d'emploi également », mentionne le directeur général de la MRC de Brome-Missisquoi, Robert Desmarais.

Ce dernier insiste cependant pour dire que les citoyens de la MRC n'ont pas à changer leurs habitudes en ce qui concerne le tri de leurs déchets. Des centres de tri de la région prendront le relais de Récupération 2000 jusqu'à la fin de l'année et des appels d'offres seront faits pour les années suivantes.

« C'est important que les citoyens comprennent que malgré le fait que Récupération 2000 va fermer des portes vendredi, pour le citoyen, rien ne change. Les collectes vont continuer comme avant. Il y a 11 municipalités qui sont clientes dans la MRC Brome-Missisquoi et les 11 municipalités ont trouvé des fournisseurs pour poursuivre la collecte des ordures ménagères et la collecte des matières recyclables. Les six écocentres de la MRC vont poursuivre leurs opérations comme avant », explique M. Desmarais.

Le directeur général de Brome-Missisquoi espère tout de même que les centres de tri de la région, comme Sani-Eco, pourront profiter de l'aide du gouvernement du Québec afin de mieux s'équiper pour trier plus efficacement les matières.

« On se rend compte que le marché des matières recyclables, c'est un marché qui nécessite qu'il y ait un très, très bon tri et très peu de contaminants dans le papier, le carton, le verre et le plastique, ce qui implique que les centres doivent avoir beaucoup plus d'équipement pour mieux de tri. C'est une question de qualité », résume Robert Desmarais.

Recyclage

Société