•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Échanges de photos : le ministère de l’Éducation critique le Séminaire des Pères Maristes

Entrée principale du Séminaire des Pères Maristes, à Québec. La façade de l’établissement est en brique. L'inscription « Séminaire des Pères Maristes » apparaît au-dessus de la double porte vitrée.

Le Ministère adresse des reproches à la direction du Séminaire des Pères Maristes.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le ministère de l'Éducation réprimande la direction du Séminaire des Pères Maristes pour sa gestion de crise dans l'affaire des six élèves soupçonnés d'avoir partagé des photos explicites de trois adolescentes.

Un texte de Louis Gagné

Dans une lettre envoyée le 1er août au directeur général de l’école secondaire privée de Québec, François Sylvain, le Ministère lui reproche d’avoir « agi seul en grande partie », en se reposant uniquement sur son expérience.

Le conseil d’administration de l’établissement « n’a assumé qu’un rôle limité dans la gestion des événements », peut-on lire dans la missive écrite par le responsable de l’enseignement privé au Ministère, Étienne Chabot.

Ce dernier remarque que le plan de lutte contre l’intimidation et la violence du Séminaire des Pères Maristes « n’a été apparemment d’aucun secours » et requiert « une importante actualisation ».

Or, poursuit M. Chabot, « cette actualisation ne semble pas être une priorité selon les propos de la direction ».

Ultimatum

Le ministère de l’Éducation dit s'interroger sur plusieurs aspects liés à la prochaine rentrée scolaire, notamment la façon dont le Séminaire des Pères Maristes entend gérer la cohabitation des six garçons faisant l’objet d’une enquête policière et de leurs présumées victimes.

Il donne à la direction de l’établissement jusqu’au 20 août pour lui faire parvenir divers documents et renseignements démontrant qu’elle « a anticipé les difficultés et enjeux inhérents au climat particulier qui risque de prévaloir » à la rentrée.

Le Séminaire devra notamment rendre compte des travaux réalisés concernant la révision du plan de lutte contre l’intimidation et la violence.

On lui demande également de présenter les « mesures particulières d’appui » qui seront mises en place pour les présumées victimes et de soumettre son plan pour assurer « une réintégration harmonieuse de tous les élèves ».

Enquête

Six élèves du Séminaire des Pères Maristes sont soupçonnés d’avoir partagé des photos à caractère sexuel de trois adolescentes qui fréquentent l’établissement.

Les six élèves, des garçons âgés de 12 à 13 ans, ont été suspendus en mai dernier. Ils ont pu terminer leur année scolaire, mais dans un bâtiment à part.

La direction du Séminaire a indiqué que les élèves allaient réintégrer le bâtiment principal à la prochaine rentrée.

Aucune accusation n’a été déposée dans ce dossier, mais l’enquête du Service de police de la Ville de Québec est toujours en cours. Le corps policier a indiqué jeudi dernier ne pas avoir « une grande collaboration de la part des suspects ».

Québec

Justice et faits divers