•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford promet de la bière à 1 $ à partir du 27 août

M. Ford en complet devant des canettes de bière.

Doug Ford a lancé le défi aux brasseurs ontariens de réduire le prix de leur bière à un dollar.

Photo : La Presse canadienne / Lars Hagberg

Radio-Canada

Le premier ministre ontarien Doug Ford offre des mesures incitatives aux brasseurs qui vendront leur bière à un dollar la bouteille ou la canette, fidèle à la promesse qu'il avait faite en campagne électorale.

À partir du 27 août, les brasseurs qui réduiront leur prix à un dollar (excluant la consigne) pourront profiter notamment de rabais d'une durée limitée [dans les succursales de la Régie des alcools (LCBO)], des étalages en bout d'îlot, [...] de la publicité dans les circulaires de la LCBO ainsi que des encarts dans les journaux.

L'initiative, qui entre en vigueur juste avant le long week-end de la fête du Travail, n'est pas obligatoire et ne coûtera rien aux contribuables, assure le premier ministre Ford. Son ministre des Finances, Vic Fedeli, explique que ce genre de promotions était déjà en place de façon saisonnière.

Photo d'un homme en complet qui lève le pouce dans les airs tout en tenant une canette de bière dans l'autre main.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le premier ministre ontarien Doug Ford (au centre) met les brasseurs au défi de réduire le prix de leur bière à 1 $.

Photo : Radio-Canada / Philippe de Montigny

Le précédent gouvernement libéral avait établi un prix plancher de 1,25 $, entre autres en raison des craintes entourant le risque de surconsommation de bière pas chère.

Je pense que les Ontariens sont assez responsables pour savoir s'ils ont assez bu.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

L'initiative ne s’appliquera pas aux bières en fût et celles qui contiennent 5,6 % d'alcool et plus.

Des risques

La baisse du prix des brevages alcoolisés en Colombie-Britannique dans les années 2000 (jusqu'à un peu plus de 1,10 $) a toutefois mené à une hausse des hospitalisations, selon une étude réalisée par des chercheurs en santé publique. Cette étude publiée en 2013 concluait qu'une augmentation de 10 % du prix de l'alcool se traduisait par une baisse d'environ 9 % des cas d'hospitalisation d'urgence et chroniques liés à l'alcool, deux ans plus tard.

L'organisme de prévention de l'alcool au volant MADD Canada s'oppose à l'initiative du gouvernement Ford.

Réduire le prix de l'alcool peut mener à sa plus grande consommation, particulièrement chez ceux qui ont des problèmes d'alcool et parmi les jeunes. Cette consommation accrue peut en retour mener à davantage de problèmes liés à l'alcool, y compris la conduite en état d'ébriété.

MADD Canada

Le prix plancher de la bière a beau être de 1,25 $ actuellement en Ontario, il est très difficile d'en trouver à ce prix. Une caisse de 24 se vend le plus souvent au moins 40 $, par exemple.

La réaction des brasseurs

Les réactions sont partagées parmi les 260 brasseurs ontariens.

Pour sa part, la microbrasserie Great Lakes Beer n'offrira pas de bière à 1 $. Nous croyons dans nos produits, sommes fiers de la qualité de nos bières et pensons que les prix actuels sont très équitables, écrit le brasseur dans un tweet.

Même son de cloche de la part de la microbrasserie People's Pint. T'en as pour le prix que tu paies, indique la compagnie dans un tweet, qui vante la qualité de ses bières.

« Pas une priorité »

De son côté, la chef de l'opposition à l'Assemblée législative, la néo-démocrate Andrea Horwath, n'en revient pas de voir M. Ford faire une priorité du prix de la bière, une semaine après avoir annulé le projet pilote sur la réduction du revenu minimum garanti.

Ses priorités ne sont pas du tout les bonnes, selon Mme Horwath.

Le chef du Parti vert, Mike Schreiner, accuse le premier ministre Ford de tenter de détourner l'attention du chaos qu'il sème. Plutôt que de proposer un plan contre les changements climatiques ou de l'aide aux moins nantis, il nous offre le défi de la bière à un dollar, lance M. Schreiner.

Les progressistes-conservateurs disent vouloir favoriser la concurrence, sans gruger les revenus que rapporte au gouvernement la vente de bière et de vin, des recettes chiffrées à 589 millions de dollars en 2016-2017.

De la bière dans les dépanneurs

Le premier ministre Doug Ford a aussi promis en campagne électorale de permettre la vente de la bière dans les dépanneurs.

À l’heure actuelle, seuls certaines épiceries, des brasseurs locaux ainsi que les succursales Beer Store et de la LCBO (Régie des alcools) peuvent vendre de la bière en Ontario.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale