•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des adolescents donnent de leur temps pour les aînés

Chargement de l’image

Une bénévole de Sunny action discute avec une résidente de centre d'hébergement de soins de longue durée.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le projet Sunny action, où des adolescents de 12 à 17 ans organisent des activités pour les résidents de centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), réussit à attirer de plus en plus de bénévoles. Près de 200 personnes donnent de leur temps pendant les activités estivales de la Fondation Sunny D Extrême. Il s'agit d'une hausse de 18 % par rapport à l'an dernier.

Pour faire partie du projet Sunny Action, les jeunes doivent participer à une formation offerte par les intervenants en loisir et s’engager à faire un minimum de trois heures de bénévolat par semaine.

L'initiative permettra de rejoindre plus de 75 % des résidents des CHSLD de la région cette année.

Malgré la pénurie de main-d’œuvre dans plusieurs secteurs en Mauricie, cela ne semble pas avoir d'incidence sur l'engouement des gens envers le projet.

« Tout le monde devrait faire ça, du bénévolat. On fait peut-être ça gratuitement, mais ça montre notre générosité envers les autres », mentionne Megan Boucher, une jeune bénévole venue prêter main-forte à la Fondation dans le cadre d’un dîner au centre d’hébergement Laflèche à Shawinigan.

D'autres le font pour l'amour des aînés.

« Depuis que je suis toute petite, je suis proche de mes grands-parents, alors ils m’ont motivée à aller donner de mon temps pour aider les gens qui ont des besoins », souligne Jasmine Desaulniers.

Une aide dont profitent les personnes âgées, la Fondation, de même que les centres d’hébergement de la région.

« Nos bénévoles réguliers sont vieillissants et parfois plus âgés que nos résidents. D’avoir des jeunes, pendant l’été, ça nous permet de les sortir à l’extérieur et de faire de plus longues sorties », souligne l’intervenant en loisir du centre d’hébergement Laflèche, Gabriel Hamelin.

Un projet en expansion

Le projet Sunny Action sera d’ailleurs déployé dans plusieurs régions du Québec et s’étendra l’an prochain dans les 27 centres d’hébergement en Mauricie et au Centre-du-Québec grâce à une aide de Québec de 1,7 million de dollars.

« Ça prend une bonne équipe de bénévoles pour faire progresser l’idée. Cette génération-là est très impliquée et généreuse de son temps », estime le président de la Fondation, Alain Desbiens..

Un autre projet pilote mené en collaboration avec la Fédération de l’Âge d’Or du Québec (FADOQ) pourrait aussi voir le jour cet automne.

Selon des informations de Samuel Desbiens

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !