•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élections déclenchées plus tôt que prévu?

Entrevue avec Sébastien Bovet.
Radio-Canada

Le chef du Parti libéral, Philippe Couillard, songe sérieusement à déclencher les élections générales au Québec plus tôt que prévu. L'hypothèse circule depuis quelques jours dans les coulisses de l'organisation libérale. Les élections pourraient ainsi être déclenchées aussi tôt que le 23 août.

Un texte de Sébastien Bovet, chef du Bureau parlementaire à l’Assemblée nationale

La loi prévoit que la campagne électorale dure un minimum de 33 jours et un maximum de 39 jours. Tout le monde pensait que le premier ministre opterait pour la durée la plus courte, c’est-à-dire 33 jours, en déclenchant les élections le 29 août.

Or, des sources confirment que le chef libéral pourrait devancer le déclenchement de quelques jours. La date choisie n’est pas arrêtée, mais cela pourrait être aussi tôt que le 23 août ou la fin de semaine des 25 et 26 août.

Les libéraux voudraient ainsi envoyer leur rival François Legault, chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), plus longtemps dans l’arène électorale en espérant qu’ils réussiront à le faire trébucher, alors que la CAQ est en avance dans les sondages.

« On est prêts », nous a dit une source libérale en répondant à une question sur l’état de préparation de la machine électorale du PLQ.

Il faut dire que, depuis des semaines, le Québec est déjà en campagne préélectorale. Les militants sont mobilisés et quelques jours de plus de campagne ne prendront personne de court.

« Quand vous voulez, M. Couillard »

Le chef de la CAQ n'a pas tardé à réagir et s'est dit prêt à relever le défi, dans un tweet publié mardi matin.

« Des élections déclenchées plus tôt? Tant mieux! J’ai hâte de faire campagne avec ma formidable équipe, présenter nos idées aux Québécois et tourner la page sur 15 ans de gouvernement libéral. Quand vous voulez, M. Couillard », écrit-il.

Le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, s’est montré tout aussi enthousiaste que son homologue de la CAQ devant la perspective d’un déclenchement hâtif de la campagne électorale. « Des jours de campagne électorale de plus? Ça nous laissera plus de temps pour présenter nos solutions crédibles! », a déclaré M. Lisée sur Twitter.

« Mon équipe et moi sommes prêts, nos militants sont mobilisés, notre organisation est rodée, poursuit-il. Nous avons hâte de mettre fin aux années sombres du PLQ le premier octobre! »

Même si le déclenchement des élections est devancé, le jour du vote reste le 1er octobre.

Politique provinciale

Politique