•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • De L’Escale à l’international : les débuts du Festival international de la chanson de Granby

    Une femme de dos tient un micro devant une foule assise dans une salle de spectacle.
    L'animatrice Colette Devlin s'adresse aux spectateurs du Festival de la chanson de Granby de 1974. Photo: Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

    Le Festival international de la chanson de Granby souligne cette année sa 50e édition. L'événement connaît un rayonnement croissant depuis ses débuts en 1969. Il a été, et demeure, un tremplin pour la relève de la chanson francophone à travers le Canada et le monde. Découvrez les origines du Festival qui a maintenant un retentissement international.

    La petite histoire

    Le 2 mai 1969, Yves Gagnon organise une conférence de presse annonçant la tenue d’un festival de la chanson. Il s’agit alors d’un petit concours qui permet aux jeunes artistes de la région de se produire sur scène et d’obtenir une certaine reconnaissance.

    La boîte à chansons L’Escale est l’hôte du premier concours qui se tient dès le mois d'octobre de la même année. Tous les samedis pendant 11 semaines, le public assiste à des performances musicales de jeunes talents qui culminent avec une finale en décembre.

    La première lauréate de l’histoire du Festival est la chansonnière Priscilla Lapointe.

    À l’émission de radio Côté cour, côté jardin du 30 août 1974, le cofondateur Yves Gagnon explique la motivation inattendue derrière l’organisation du Festival à l’animatrice Michelle Tisseyre.

    À cette époque-là, on avait une boîte à chansons et, l’âge d’or des boîtes à chansons étant terminé, nous avions énormément de difficulté à engager des artistes le samedi soir à un coût abordable.

    Pourtant, les jeunes artistes de la région communiquaient souvent avec les propriétaires de L’Escale pour faire part de leur désir de se faire connaître sur la scène culturelle.

    De cette situation a germé l’idée d’organiser le concours régional pour encourager les jeunes à chanter. Yves Steinmetz et Yves Gagnon ont fait de l’idée une réalité.

    D’abord local, le concours prend rapidement une ampleur provinciale, puis nationale à partir de 1971. Des artistes francophones d'un océan à l'autre sont invités à venir offrir des prestations musicales à Granby.

    Dès les années 1970, comme le souligne Yves Gagnon, le Festival s’associe à Radio-Canada, qui en devient le diffuseur officiel. Un premier protocole d’entente entre les deux parties est signé en 1974.

    Quatre hommes assis dans un bureau s'apprêtent à signer un document.Dans un bureau de la Maison de Radio-Canada, Yves Steinmetz et Yves Gagnon, cofondateurs du Festival de Granby, signent le protocole d'entente avec Lorenzo Godin et Jean Blais de Radio-Canada. Photo : Radio-Canada / Guy Dubois

    De cette alliance, on observe une hausse du taux de participation inespérée avec un nombre d'inscriptions record. Un taux qui ne cesse de croître année après année.

    En 1988, Radio-Canada diffuse le Festival de la chanson de Granby à la télévision pour la première fois, ce qui élargit grandement l’auditoire.

    Les nombreuses raisons de participer

    Le Festival de la chanson de Granby présente depuis ses débuts les talents de nombreux artistes francophones dans deux catégories : interprète et auteur-compositeur-interprète.

    Comme on peut le voir sur cette fiche d’inscription à l’édition de 1977, le candidat doit être amateur et doit interpréter ses chansons en français.

    Document d'archive présentant les renseignements pour s'inscrire au Festival.Renseignements généraux et règlements se trouvant sur le formulaire d'inscription au Festival de la chanson de Granby en 1977. Photo : Radio-Canada / Formulaire d'inscription au Festival de la chanson de Granby en 1977

    Les participants n’ont pas seulement l’occasion de se produire devant un large public, ils ont également un accès direct aux conseils de professionnels de la musique. C’est ce qu'explique Pierre Lacouture à l’émission Telex Arts du 17 septembre 1980.

    Le Festival de la chanson de Granby n’est plus seulement un concours, c’est en fait l’école nationale de la chanson, si vous le voulez.

    Cela permet aux artistes de la relève de mieux connaître le métier et d’échanger leur savoir et leur passion. Il rappelle également que le but premier est d’aider la jeune chanson francophone à foisonner.

    Le Festival, qui ne cesse de grandir, rayonne à l’international et est un apport vibrant à la francophonie dans le domaine de la culture. C’est à partir de 1989 qu’il prend le nom de Festival international de la chanson de Granby.

    Depuis 50 ans, une liste impressionnante d’artistes se sont démarqués dans le monde musical grâce au Festival, tel que Luc De Larochellière, Jean Leloup, Lynda Lemay, Pierre Lapointe et Isabelle Boulay.

    Le Festival international de la chanson de Granby ne semble pas s’essouffler et promet de continuer à faire connaître la relève francophone pendant encore longtemps. La 50e édition se tient du 8 au 26 août 2018.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Arts