•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Canicule : l'Europe souffle un peu, mais le Portugal et l'Espagne cuisent toujours

Une femme se rafraîchit dans une fontaine publique.

À Lisbonne, au Portugal, tous les moyens sont bons pour se rafraîchir.

Photo : Reuters / Rafael Marchante

Radio-Canada

Après la vague de chaleur qui a étouffé l'Europe pendant plusieurs jours, le Vieux Continent a eu droit à un peu de répit, dimanche, alors que les températures ont légèrement baissé. En Espagne et au Portugal, toutefois, le mercure dépasse toujours les 40 degrés.

Au lendemain de la « plus chaude journée des 18 dernières années », avec une moyenne des températures maximales atteignant les 42 degrés, le Portugal a pu souffler légèrement dimanche grâce à une légère baisse du mercure, selon l'Institut portugais de la mer et de l'atmosphère (IPMA).

Pour autant, l'IPMA s'attendait dimanche à ce que le thermomètre atteigne les 45 degrés dans le centre du pays. Les chemins de fer nationaux ont donc annulé la vente de certains billets de train, entre autres pour les trajets circulant dans les régions les plus chaudes du territoire.

Sous cette chaleur, des centaines de pompiers continuent de lutter contre plusieurs incendies, y compris à Monchique, dans le sud, où ils profitent de l'aide de 12 avions et hélicoptères pouvant larguer de l'eau.

À Estremoz, à environ 200 kilomètres de Lisbonne, la capitale, un autre brasier a fait six blessés, dont deux graves.

Dans la capitale portugaise elle-même, on a fracassé un record de chaleur vieux de 37 ans; il y a fait 44 degrés samedi après-midi. À l'échelle nationale, le record de 47 degrés, enregistré en 2003, tient toujours.

La chaleur et le temps sec qui sévissent sur la péninsule ibérique résultent d'une masse d'air chaud en provenance de l'Afrique.

En Espagne, la majorité du sud du pays est retombée en alerte orange, mais on prévoyait toujours des températures variant entre 40 et 42 degrés, dimanche.

Des baigneurs en Suisse.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Même en Suisse, on se tourne vers les loisirs nautiques pour se rafraîchir.

Photo : Reuters / Denis Balibouse

L'Europe reprend son souffle

Ailleurs sur le continent, le retour à la normale se précise, mais certaines activités demeurent perturbées.

En Allemagne, c'est jour de rentrée pour des élèves de plusieurs États (Länder). En raison de la chaleur, les enseignants ont toutefois reçu la consigne de ne pas donner de cours dans les classes surchauffées, mais plutôt dans des endroits mieux ventilés, ou encore de laisser tomber les devoirs à la maison.

Et tandis que des milliers d'Allemands se ruent vers les points d'eau pour tenter de se rafraîchir, les services météorologiques nationaux prévoient une remontée de la température dans l'Est, mercredi, pour un maximum d'environ 39 degrés.

Aux Pays-Bas, le mercure oscillait autour des 25 degrés, dimanche, soit la normale de saison. Samedi, une autoroute avait été fermée en raison de la fonte de l'asphalte sous les rayons implacables du soleil.

Victimes imprévues de ce coup de chaleur continental, les cultures souffrent. Maïs et pommes de terre seront plus chétifs cette année, alors que les producteurs tentent de sauver ce qui peut l'être encore.

Le Royaume-Uni sue

De l'autre côté de la Manche, le retour à la normale semblait aussi engagé en terres britanniques, malgré des pics de 30 degrés prévus dans certaines villes.

L'organisme Public Health England a ainsi appelé à limiter l'exposition au soleil entre 11 h et 15 h.

En France, enfin, le pic de la canicule est prévu lundi sur le Sud-Ouest, et mardi sur le Nord-Est, le Centre-Est et la région parisienne.

La journée de samedi fut la plus chaude en moyenne en France depuis la canicule de 2003, a fait savoir Météo-France.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Conditions météorologiques

International