•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Patins à roulettes et boule disco, la Grosse Machine renaît

Trois personnes en patin à roulette

Plusieurs sont venus patiner avec un déguisement disco.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le disco résonnait samedi soir au Pavillon de l'agriculture dans l'arrondissement de Chicoutimi. Des centaines de personnes ont enfilé leurs patins à roulettes à quatre roues pour revivre les vieux souvenirs de la Grosse machine.

Au rythme des musiques endiablées des années 70 et 80, jeunes et moins jeunes ont profité de l'évènement jusqu’aux petites heures du matin.

Les planètes se sont vraiment alignées quand on a trouvé la date. Samedi, le 4août... quatre roues.

Une citation de : Jean-Sébastien Boudreault, organisateur

Les parents ont dit aux jeunes : "il faut vous faire vivre ce qu’on a vécu dans notre jeunesse." C’est de la transmission générationnelle, s’est enthousiasmé l'organisateurs de la soirée, Jean-Sébastien Boudreault.

La roulathèque avait fermé ses portes en 1986. Pour l'ancien propriétaire, André Girard, cet événement lui rappelle de nombreux souvenirs.

La salle avec une boule discoAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'ambiance était au rendez-vous pour le retour de la grosse machine.

Photo : Radio-Canada

Plusieurs nostalgiques qui fréquentaient autrefois la roulathèque étaient très excités de remonter sur leurs patins.

« On adore ça! On venait souvent, ça rappelle beaucoup de souvenirs. Je me suis acheté des patins neufs exprès pour ça », raconte une femme qui patinait avec son mari.

Vu son succès, la Grosse Machine devrait revenir l'an prochain. L'événement pourrait d'ailleurs être produit dans d'autres villes du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !