•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des vagues de chaleur de plus en plus fréquentes

Les îlots de chaleur urbains sont de plus en plus nombreux à Québec.

Les îlots de chaleur urbains sont de plus en plus nombreux à Québec.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Alors que la population âgée doit doubler d'ici 30 ans, l'Institut national de santé publique du Québec rappelle l'importance de bien se préparer aux vagues de chaleur, qui se feront de plus en plus fréquentes.

Un texte de Charles D'Amboise

« On a eu un exemple [cet été] de ce que vont être tous les étés d’ici 15 à 20 ans. C’est ce qui est prévu dans le scénario moyen », souligne le médecin Pierre Gosselin, affilié à l'Institut national de santé publique du Québec.

En termes de mesures d’urgence, on n’est pas au niveau dans les résidences de personnes âgées ou dans les écoles.

Pierre Gosselin, médecin affilié à l'Institut national de santé publique du Québec

Selon le Dr Gosselin, les journées lors desquelles la température dépasse les 30 degrés Celsius devraient au moins tripler au cours des prochaines années.

« Dans l’hypothèse pessimiste, ça va être 5 fois plus de jours au-dessus de 30 degrés. Ça veut dire par exemple, pour Montréal, 50 à 60 jours par année. Ça deviendra la nouvelle norme, malheureusement. »

Ce phénomène n'est pas sans conséquence, rappelle le médecin. De nombreuses mesures devront être adoptées pour contrer les îlots de chaleur, et les gouvernements devront investir dans la prévention.

« À chaque canicule, il y a 10 à 12 % des gens qui doivent consulter un professionnel de la santé, et ce nombre devrait aller en augmentant. »

Qui plus est, les coûts associés aux vagues de chaleur sont importants.

« À chaque vague de chaleur de 4 ou 5 jours, on dépense 55 millions de dollars. Cet été, 300 millions de dollars [ont été] dépensés en raison des canicules », souligne-t-il.

Québec

Environnement