•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’écrivain Joël Dicker va là où ses idées le mènent

L'entrevue de Louis-Philippe Ouimet avec l'auteur Joël Dicker

Le Suisse Joël Dicker dit ne jamais savoir comment les intrigues de ses livres vont se dénouer lorsqu'il en amorce l'écriture. À 33 ans, l'auteur de l'immense succès international La vérité sur l'affaire Harry Quebert (2012) explique qu'il ne fait jamais de plan et qu'il découvre ses romans à mesure qu'il les écrit.

« Ça explique pourquoi les romans sont si denses, avec autant de personnages, autant de rebondissements », affirme celui qui pense que ses livres compteraient moins de pages si dès le départ il savait comment l'action allait se dérouler.

Louis-Philippe Ouimet l’a rencontré alors qu’il était de passage au Québec, une province que l’auteur a souvent parcourue depuis deux ans, car c’est là qu’a été tournée la série télévisée adaptée de son ouvrage à succès. Avec les acteurs Patrick Dempsey et Ben Schnetzer dans les rôles d'Harry Quebert et de Marcus Goldman, la série devrait arriver sur les écrans de télévision avant la fin de l’année.

« C’est parce que je n’ai pas de plan et que je ne sais pas où je vais que je me nourris du plaisir que j’ai », dit Joël Dicker au sujet de sa démarche d’écriture.

« Je crois que, tant que j’ai du plaisir à écrire un roman, ça veut dire que je suis sur la bonne piste parce qu’on ne peut pas savoir si le roman sera un succès ou pas, il n’y a pas de recette pour écrire un roman qui a du succès. »

Je crois que le seul secret [d'un roman à succès], c’est avoir du plaisir quand on écrit.

Joël Dicker, écrivain

Un roman vendu à quatre millions d'exemplaires

Malgré les prix, les ventes phénoménales en librairies et l’adaptation de son œuvre pour la télévision américaine par le réputé réalisateur Jean-Jacques Annaud, l’écrivain dit avoir « un rapport très distant avec le succès ».

« Le succès, c’est le livre. Les gens ont lu le livre. C’est amusant parce que beaucoup de gens ne me connaissent pas, ne connaissent ni mon visage ni mon âge, par exemple. […] Je rencontre souvent des lecteurs qui me disent : “Mais vous êtes jeune, vous n’êtes pas un vieux!” »

« Il y a une grande distance entre la perception que les gens peuvent avoir, entre imaginer le succès, qui est un succès de chiffres et de ventes assez fou, et ma réalité du succès qui est très intangible au fond », explique-t-il.

« Pour le prochain roman, de nouveau, je vais me remettre au travail à ma table de travail, chez moi, à Genève, tout seul. »

Le plus récent roman de Joël Dicker, La disparition de Stephanie Mailer, est sorti en mars 2018 aux Éditions de Fallois. C'est un livre qui comporte une intrigue policière, mais qui n'est pas complètement policier, selon son auteur.

Livres

Arts