•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le temps sec et le vent risquent d'aggraver les feux de forêt californiens

Un immense brasier, avec des flammes qui s'élèvent plus haut que les arbres et dont la fumée obscurcit le ciel, s'apprête à raser une maison.

Un brasier près de Lakeport en Californie.

Photo : Associated Press / Kent Porter

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Alors qu'une quinzaine de feux de forêt font rage en Californie, les autorités craignent le pire à l'aube d'une fin de semaine au cours de laquelle les conditions météorologiques compliqueront le contrôle des violents brasiers.

Le Service météorologique national américain a émis des avertissements de conditions météorologiques critiques pour samedi. L’agence gouvernementale explique qu’une série de systèmes secs de basse pression généreront de forts vents.

« C’est une situation particulièrement dangereuse avec une humidité extrêmement basse et de forts vents. Les nouveaux feux vont grossir rapidement jusqu’à être hors de contrôle. Dans certains cas, des personnes pourraient ne pas être évacuées à temps et de manière sécuritaire à l’approche des feux » avertit un rapport du Service météorologique national américain pour le secteur de Mendocino, au nord de San Francisco.

De nouveaux avis d’évacuation ont été émis jeudi dans la région de Mendocino, où deux incendies ont détruit 41 résidences et en menacent 9200 autres.

Un brasier historique

Un peu plus au nord, c’est le Carr Fire, dans les comtés de Shasta et de Trinity, près de la ville de Redding, qui fait le plus peur. Cette fournaise de 533 kilomètres carrés, plus grande que l’île de Montréal, est maîtrisée à 39 % après avoir détruit au moins 1060 maisons et de nombreuses autres structures.

Le feu, qui fait rage depuis le 23 juillet, a pris la vie de deux pompiers et de quatre résidents et menace encore plus de 1000 maisons dans la ville de Redding.

Selon Loïc Pialat, journaliste à Los Angeles, il s’agirait du sixième plus grand feu de l’histoire de la Californie. Celui-ci se déroulerait particulièrement tôt, puisque les feux importants sévissent habituellement après le mois de septembre.

Tornade de feu

Ce feu est si puissant qu’il a créé une tornade de flamme atteignant une vitesse de 230 km/h. Selon Duane Dykema, du Service météorologique national américain, la tornade aurait déraciné des arbres et arraché des toits de maisons. Le météorologue explique qu'un tel tourbillon se forme quand de l’air réchauffé par un brasier exceptionnellement chaud s’élève et s’entortille.

Selon le spécialiste, les tourbillons de flammes sont communs, mais l’intensité du phénomène observé cette semaine est rare.

Dans la Sierra Nevada, les pompiers ont contrôlé à 41 % un feu de 298 kilomètres carrés. Deux d’entre eux ont péri en combattant ce feu, qui a entraîné la fermeture d’une grande partie du parc national Yosemite.

Tout dans une cour arrière aménagée, des pierres à l'eau d'une luxueuse piscine, est de la couleur rouge du produit retardant largué par un avion-citerne. Un pompier marche à côté de la piscine.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une cour arrière aspergée d'un retardant à flamme après le passage d'un avion citerne qui l'a largué.

Photo : Associated Press / Kent Porter

En tout, de 40 000 à 50 000 Californiens auraient été évacués de leurs domiciles.

La moitié des 10 plus grands feux de forêt de l’histoire de la Californie ont eu lieu au cours des quatre dernières années.

L’État de la côte ouest des États-Unis a déjà dépensé 125 millions de dollars américains pour lutter contre ces incendies qui ravagent son territoire. La somme représente plus du quart du budget annuel alloué à la tâche, même si l’année fiscale n’a débuté il n’y a qu’un mois.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !