•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un appel au soutien pour les réfugiés Rohingyas

Quelque 711 000 Rohingyas ont trouvé refuge au Bangladesh en huit mois, après avoir fui la persécution dans l'État de Rakhine, au Myanmar.

Quelque 725 000 Rohingyas ont trouvé refuge au Bangladesh en huit mois, après avoir fui la persécution dans l'État de Rakhine, au Myanmar.

Photo : Associated Press / A. M. Ahad

Radio-Canada

Des leaders religieux de Toronto lancent un appel aux gouvernements provincial et fédéral pour qu'ils fassent pression pour la fin des persécutions des Rohingyas, qu'ils qualifient de « génocide ».

Depuis la fin août 2017, plus de 720 000 Rohingyas — des musulmans qui sont minoritaires sur le territoire du Myanmar — ont fui leur pays pour se réfugier au Bangladesh voisin.

Lors d’un point de presse vendredi, quatre représentants des trois religions monothéistes ont pressé les gouvernements d'agir.

Le président du Conseil des Canadiens en appui aux réfugiés dans le besoin, Hugh Doherty, en compagnie de Stephen Wise, Wayne Lachapelle et Zainab Abu Alrob, voulaient partager un message d’espoir, d'unité, d'entraide et de mobilisation envers les Rohingyas.

Quatre personnes autour d'une table.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Wayne Lachapelle, Stephen Wise, Hugh Doherty et Zainab Abu Alrob

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Selon ces représentants religieux, tous ont le devoir moral de dénoncer les violences faites aux Rohingyas.

Nous ne permettons pas à la haine de nous guider, nous ne permettons pas à cette toxicité d'entrer dans notre société. L'islamophobie est une grande raison pour laquelle les gens ne parlent pas.

Hugh Doherty, président du Conseil des Canadiens en appui aux réfugiés dans le besoin

L'islamophobie est réelle. Les gens y font face quotidiennement. Ils y font face plus souvent que dans d’autres, dans certains pays, mais ils sont confrontés à cette situation, ajoute-t-il.

Deux homme regardant un autre homme parlé. Une femme les observeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le président du conseil des Canadiens en appui aux réfugiés dans le besoin, Hugh Doherty, demande l'intervention d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Ce qui est actuellement vu comme étant une crise ou une tragédie par le gouvernement du Canada doit, selon eux, changer pour que les partis en cause prennent leurs responsabilités, ont-ils dit d'une seule voix en point de presse.

Il ne faut pas rester silencieux face à cette situation, ajoute M. Doherty.

Un rassemblement aura lieu le 25 août à Queen's Park pour manifester un soutien aux Rohingyas.

Droits et libertés

International