•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le festival Innu Nikamu 2018 est lancé

Une bannière du festival Innu Nikamu.

Une bannière du festival Innu Nikamu

Photo : Guy Bois

Radio-Canada

Les activités du 34e festival Innu Nikamu ont commencé jeudi soir à Maliotenam. Une programmation relevée est prévue pour ces 4 jours de célébration.

Encore une fois cette année, de jeunes Autochtones de la région qui viennent de terminer leurs études secondaires sont montés sur la scène pour un makushan, une danse traditionnelle, afin de souligner leur réussite lors de la soirée d’ouverture du festival.

Parmi les musiciens qui se produisent en spectacle jeudi soir, on retrouve l’artiste de la relève Karen Pinette-Fontaine. C’est la première fois qu’elle monte sur la scène du festival pour proposer ses propres chansons et non pour accompagner d’autres musiciens.

Pour moi, la performance ce soir à Innu Nikamu, ça représente un accomplissement!

Karen Pinette-Fontaine, artiste de la relève
La jeune Karen Pinette-Fontaine est entourée de ses musiciens sur la scène d'Innu Nikamu à Maliotenam. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Karen Pinette-Fontaine est montée sur la scène du festival Innu Nikamu à Maliotenam.

Photo : Radio-Canada / Maya Arseneau

Ses chansons au son feutré ont bercé la foule.

C’est très acoustique, avec des sujets quand même diversifiés, très calme, très doux!

Karen Pinette-Fontaine, artiste de la relève

Le jeune chanteur de Sept-Îles Jonathan Freeman, qui s’est rendu en finale de l’émission La Voix au cours des derniers mois, a lui aussi pris d’assaut la scène du festival jeudi soir.

Jonathan « Freeman » Reyes, lors de sa prestation à l'émission « La Voix », à TVA.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jonathan "Freeman" Reyes , lors de sa prestation à l'émission La Voix, TVA

Photo : La Voix - TVA

Le musicien de Maliotenam Matiu a lui aussi offert une prestation lors de la soirée d’ouverture.

Matiu et ses musiciens sur la scène du festival Innu Nikamu 2018 lors de la soirée d'ouverture. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Matiu en spectacle lors de la soirée d'ouverture du festival Innu Nikamu 2018.

Photo : Radio-Canada / Maya Arseneau

Vendredi soir, le vétéran de la scène country Paul Daraîche fera escale sur la scène du festival.

Paul Daraîche qui chante.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Paul Daraîche

Photo : Radio-Canada

Il sera précédé par un artiste de la communauté, Jean-Paul Bellefleur.

Samedi, les festivaliers pourront entre autres découvrir Laura Niquay, une auteure-compositrice-interprète originaire de Wemotaci. Ses chansons aux influences folk et rock sont en français et en attikamek.

Dans ses chansons, elle aborde toutes les problématiques que l’on a dans les communautés, comme l’école, ne pas décrocher - il y a beaucoup de décrochage -, aussi le deuil, le suicide, toutes les choses préventives que je peux faire, a-t-elle expliqué en entrevue à l’émission Bonjour la Côte.

Elle présentera les chansons de son premier album. L’enregistrement de son deuxième album pourrait commencer cet automne, précise-t-elle.

Laura Niquay en spectacle. L'artiste chante en langues atikamekw et française.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Laura Niquay en spectacle. L'artiste chante en langues atikamekw et française.

Photo : Mario Faubert

Samedi également, un musicien bien connu dans la région, Shauit, présentera ses rythmes marqués par le reggae qui devraient faire bouger les festivaliers.

Shauit sur scène.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L’artiste de Maliotenam, Shauit, co-président d’honneur du Colloque Les Arts et la Ville 2018

Photo : Radio-Canada / Courtoisie : Indigenous Music Awards

Parmi les grands noms à surveiller dimanche, le rappeur d’origine algonquine Samian.

Le festival a quasiment mon âge, ça représente beaucoup de choses!

Samian
L'auteur-compositeur-interprète Samian.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'auteur-compositeur-interprète Samian

Photo : Radio-Canada/Alexandre Leclerc

 Je me rappelle d’être allé au festival dans mes tout débuts avant même d’avoir sorti une chanson, d’avoir sorti un album… j’ai l’impression que c’est mes débuts sur scène. De voir que le festival a mon âge… on s’est côtoyés de près depuis longtemps!, a confié Samian en entrevue à l'émission Bonjour la Côte plus tôt cette semaine.

Le musicien était venu rencontrer de jeunes Autochtones de la région au cours de l'hiver.

Cette année, je fais deux concerts seulement, parce que je tourne deux séries documentaires qui vont s’étaler jusqu’au mois de mars 2019, précise Samian. L’album avance super bien, le 4e album le messager avance super bien, il est toujours en production, mais je suis souvent obligé d’un peu le mettre de côté. Mais il y a du bon parce qu’un nourrit l’autre… 

Il promet de présenter de nouvelles chansons dans sa prestation en plus de certains grands succès.

Avec les informations de Maya Arseneau et Guillaume Hubermont

Côte-Nord

Nations métisses et autochtones