•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Recours collectif autorisé contre la Fédération des inventeurs du Québec

La Fédération des inventeurs du Québec.
La Fédération des inventeurs du Québec Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La Cour supérieure autorise une action collective contre la Fédération des inventeurs du Québec (FDIQ) et son président.

L'action concerne les personnes ou les entreprises qui ont retenu les services de cette fédération et de son administrateur, Christian Varin, entre 2014 et 2018.

La FDIQ dit avoir pour mission d'aider les inventeurs à obtenir un brevet.

La décision de la Cour supérieure du Québec réjouit l'avocat qui représente les poursuivants. Me Marc-Antoine Cloutier estime que de nombreux inventeurs ont été floués par les « pratiques frauduleuses » de la FDIQ et de son administrateur, Christian William Varin.

« J'ai rencontré plusieurs inventeurs et je sais à quel point la saga qu'ils vivent à l'encontre de la Fédération a une répercussion importante [sur] leur vie personnelle et professionnelle. Ils ont fait confiance à tort à un « organisme » qui fait aujourd'hui face à un recours collectif autorisé pour fausse représentation et déficience des services reçus » souligne Me Cloutier.

Un inventeur déçu

Benjamin Bérubé, un jeune inventeur de 26 ans de Québec, est le porte-étendard des demandeurs du recours collectif.

Il avance avoir fait affaire avec la FDIQ pour breveter un produit dans le domaine de la serrurerie. Il estime que la FDIQ n'a rien fait pour lui sinon que de lui soutirer de l'argent, et que dans les faits « la Fédération est une coquille vide ».

Selon le document déposé en cour, l'entente a été conclue entre les deux parties, parce que l'inventeur a été attiré par de « fausses représentations ».

M. Bérubé allègue également que plusieurs autres inventeurs et entrepreneurs ont aussi été victimes de fausses représentations.

L'Office de la protection du consommateur a pour sa part reçu une cinquantaine de plaintes contre la Fédération des inventeurs du Québec.

Procès et poursuites

Justice et faits divers