•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Félix Leclerc nous quittait il y a 30 ans!

Félix Leclerc nous quittait il y a 30 ans!
Radio-Canada

La mort inattendue de Félix Leclerc, le 8 août 1988, a bouleversé le Québec. Au fil des ans, le « bûcheron canadien » était devenu le porte-étendard de la société canadienne-française, puis québécoise. Trente ans plus tard, ses enfants Martin et Nathalie se souviennent.

Un texte d'Anne-Josée Cameron

Bien que nés de mères différentes et issus de générations différentes, Martin et Nathalie Leclerc évoquent le souvenir de leur père avec une telle affection qu'il est difficile de rester insensible au récit de leur enfance avec ce géant de la chanson. Tous deux pensent à leur père encore tous les jours.

Je vais penser à lui toute ma vie, c'est certain. Tu viens au monde sur cette planète-là, pis ton père, c'est Félix Leclerc. C'est certain qu'au début, tu le sais pas, mais avec les années, on l'apprend.

Martin Leclerc, fils de Félix

Tous deux se rappellent avec émotion du jour où ils ont appris la mort de leur père.

Félix Leclerc et son fils, Martin. Le chanteur dans la trentaine est couché et debout sur lui, son fils.Félix Leclerc et son fils, Martin. Photo : Collection privée Martin Leclerc

Atteindre l'île d'Orléans coûte que coûte

Martin Leclerc, qui a connu une longue et prolifique carrière de directeur photo et caméraman, était sur l'île d'Ellesmere, au Nunavut, en train de tourner un documentaire avec Pierre Perreault lorsqu'il a appris la nouvelle de la mort de son père. Il a dû affronter un long périple afin de faire ses derniers adieux à son père.

« Nous tournions depuis le matin quand un avion s'est posé à environ 1 kilomètre de nous. Des gens habillés en rouge débarquent de l'avion et Pierre me dit : "Ça doit être des touristes!" »

Quelques minutes plus tard, un hélicoptère se pose à côté de l'avion. L'appareil repart presque aussitôt et atterrit près du camp de base de l'équipe de tournage.

« J'ai dit à Pierre : "je pense qu'ils cherchent quelqu'un de nous autres. Il y a peut-être quelque chose qui est arrivé". Pierre était dubitatif, mais moi je suis grimpé pareil sur un amas de roches et j'ai fait de grands signes. L'hélicoptère est reparti et s'est dirigé vers moi, mais vraiment vers moi, comme dans les films », se rappelle le directeur photo. 

L'hélicoptère se pose à 50 pieds de l'équipe de tournage et laisse son moteur tourner. Martin Raillard, un scientifique du camp, sort de l'engin et se dirige vers Martin Leclerc, qui se met aussitôt en marche.

« À 5-6 pieds de lui, j'ai dit : "C'est mon père ?". Il a fait oui de la tête et il m'a serré dans ses bras en ajoutant "l'hélicoptère est là pour toi. On a fait un appel dans les airs pour venir te chercher. Prends le strict nécessaire, on part pour Resolute Bay." »

Félix Leclerc, sa première épouse Andrée Vien et leur fils Martin. 
Paris, 1951.Félix Leclerc, sa première épouse Andrée Vien et leur fils Martin. Paris, 1951. Photo : Anne-Josée Cameron

« En m'agenouillant pour entrer dans ma tente, j'ai fait une chute de pression. Les batteries étaient à terre et je me suis écroulé, explique Martin Leclerc. Ça a duré quelques secondes. Je me suis relevé et j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai pris quelques affaires. »

L'hélicoptère transporte le fils de Félix Leclerc jusqu'à l'avion qui l'attend pour décoller. Encore sous le choc, Martin entre dans l'appareil et aperçoit de part et d'autre de l'allée les passagers qui l'attendent pour lui offrir leurs condoléances. Un moment qu’il vit dans un état second.

Dès son arrivée à l'hôtel de Resolute Bay, Martin Leclerc est happé par les images qui passent en boucle sur le téléviseur de l'entrée. On y annonce sans arrêt la mort de son père. Il sera assailli par ces images des semaines durant.

Il part au petit matin, après une nuit sans sommeil, pour rejoindre le 737 qui l'attend à Frobisher Bay afin de rejoindre sa famille à Montréal.

Le DC3 en question est piloté par deux frères. Installée entre eux, leur grand-mère trône sur une chaise solidement attachée.

« C'était complètement surréaliste et, pendant ce court voyage, il y avait la beauté. C'était tellement beau par la fenêtre, se souvient-il visiblement ému. Il y avait un peu de brume, on survolait les fjords, on passait entre les icebergs, sous les nuages, à environ 100 pieds du sol. C'était incroyable, murmure-t-il, la mort et la beauté. »

L'enterrement s'organise à Saint-Pierre-de-l'Île-d'Orléans et les informations concernant la cérémonie lui parviennent par bribes.

À lire aussi :

- Le dossier multimédia d'ICI Musique Félix Leclerc: Hommage au patriarche, 30 ans après son décès (Nouvelle fenêtre)

La femme de Félix, bouleversée par les événements – c’est elle qui l’a trouvé mort le matin du 8 août –, est débordée. Il y a confusion et Martin ne reçoit pas toutes les informations concernant la cérémonie.

« Je me suis donc dit qu'on allait aller à l'église par nos propres moyens. Rendu à l'église, il y avait tellement de monde, je pense que c'était déjà commencé, qu'on n'était pas capables d'entrer. »

« Ma femme, Lise, fait ni une, ni deux et accroche un policier de la Sûreté du Québec pour lui dire que je suis le fils de Félix. Aussitôt dit, aussitôt fait, le policier nous a fait un chemin. »

Une fois à l'intérieur de l'église, il ne réussit pas à s'avancer près de l'autel. Il assistera aux funérailles de son père debout au fond, derrière les bancs. 

C'est là que j'ai réalisé que j'avais perdu un père, mais que tous les Québécois avaient perdu un genre de père, eux aussi.

Martin Leclerc, aux funérailles de son père Félix Leclerc

Le choc de l'absence

Le 8 août 1988 avait commencé comme toutes les autres journées pour Nathalie Leclerc. Étudiante, elle occupe un emploi d'été à Québec. Elle est au travail lorsqu'elle reçoit un appel de sa mère.
.
« Elle a une drôle de voix et elle me dit : "Viens t'en donc". Je lui dis pourquoi? "Viens t'en donc", puis elle raccroche. » Je me questionne : Voyons qu'est-ce qui se passe? Je me mets à trembler, mais en même temps, on ne pense pas à ça. Mon père allait bien », relate Natalie Leclerc.

La semaine d'avant, Félix Leclerc avait vu son médecin qui lui avait affirmé qu'il « était encore bon pour 20 ans ». Nouvelle qui avait rassuré toute la famille.

Félix et sa fille Nathalie au début des années 70. Félix berce sa fille qui a environ 2 ans.Félix et sa fille Nathalie au début des années 70. Photo : collection privée Nathalie Leclerc

La fille de Félix prend aussitôt la route pour revenir à la maison familiale. Une fois là-bas, elle remarque avec appréhension que plusieurs voitures sont stationnées chez elle. Il n'est que 9 h.

« J'ai stationné ma voiture, et là, c'est ma mère qui est sortie, complètement défaite, elle a de la misère à marcher. On est toutes seules, toutes les deux, les gens étaient restés dans la maison. J'ai dit "Papa"? Elle a répondu oui. Je me suis accotée sur le garage et je me suis laissée glisser. J'ai pas dit un mot, je n'ai pas crié parce que la douleur était trop grande. J'ai juste ouvert la bouche et je me suis mise à pleurer. »

Beaucoup plus tard, sa mère lui avouera « n'avoir jamais vu douleur aussi grande chez quelqu'un ».

 Quand j'ai remarqué que les drapeaux du Québec étaient en berne, se souvient Nathalie Leclerc, je me suis dit : « Je ne suis pas toute seule à le pleurer. Mais je me suis dit je m'en sacre parce que vous me le rendrez pas mon père. »

Nathalie Leclerc, au sujet de la mort de son père Félix Leclerc

L'adolescente arrête de regarder la télévision où les images de son père défilent sans discontinuer. Elle se fait discrète et solitaire afin de vivre sa peine.

Si la souffrance fut immense pour Nathalie Leclerc, elle regarde désormais cette époque de sa vie avec sérénité.

« C'est drôle ce que je me dis, J'ai passé à travers. Ça fait 30 ans qu'il m'a quittée. J'avais 19 ans, j'ai eu la peine de ma vie, mais je suis passée à travers. »

Félix Leclerc et sa fille Nathalie. Début des années 70. Félix joue de la guitare assis dans les escaliers. Nathalie assise à côté de lui, le regarde avec amour.Félix Leclerc et sa fille Nathalie. Début des années 70. Photo : collection privée Nathalie Leclerc

L’héritage du père

Martin et Nathalie Leclerc parlent encore aujourd'hui de Félix Leclerc avec énormément d'émotion. Si le Québec a perdu un géant le 8 août 1988, ses enfants ont perdu un père, un guide et ami.

« Ce qu'il m'a légué?, sourit Nathalie. La persévérance, parce que lui, avant d'aller chanter en France, on ne l'aimait pas. Il n'était pas reconnu. On connaît l'histoire, pourtant il a continué à chanter quand même, à écrire. Il m'a aussi légué la volonté, je crois, et le bonheur, parce que je suis heureuse dans la vie », conclut la jeune femme.

De son côté, Martin Leclerc affirme avoir appris l'écoute : « Mon père, c'était quelqu'un que t'écoutais et qui écoutait. Il ne se prenait jamais pour un autre. C'était un ami et un père en même temps ».

L’écoute est d’ailleurs restée l’un des éléments phares de la vie de Martin.

« L'écoute, c'est quelque chose que j'ai retenu toute ma vie. J'aime écouter le monde, Puis ça m'a servi pas à peu près dans mon métier de caméraman. L'écoute me permettait d'ailleurs de faire certains mouvements de caméra, d'anticiper des gestes, des émotions. Écouter et observer. »

Élevés à deux endroits différents, à chaque extrémité de l'autoroute 40 qui porte désormais le nom de leur père, Martin et Nathalie ont tous deux travaillé à conserver sa mémoire. Nathalie a bâti l'Espace Félix-Leclerc à Saint-Pierre-de-l'Île-d'Orléans et Martin a oeuvré à la réfection de la Maison Félix-Leclerc, à Vaudreuil-Dorion. Des activités sont d'ailleurs prévues afin de commémorer sa mort.

Le samedi 4 août, la Maison Félix-Leclerc a offert un spectacle du guitariste Michel Morissette, suivi d'une performance de danse, d'une lecture de poésie. Le film Pieds nus dans l'aube de Francis Leclerc a été projeté en fin de soirée.

Le mercredi 8 août, un spectacle hommage organisé par Winston McQuade est présenté à l'Espace Félix-Leclerc. Il met en vedette le Quatuor des Moulins et le comédien Claude Prégent.

Québec

Culture