•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa n'aidera pas l'industrie des croisières dans l'Est-du-Québec

Le Queen Mary 2 fait escale au quai de croisière de Sept-Îles.

Le Queen Mary 2 a fait escale au quai de croisière de Sept-Îles en 2017.

Photo : Radio-Canada / Laurence Royer

Radio-Canada

Transports Canada confirme qu'il n'y aura pas d'indemnisation financière pour éponger les pertes de revenus engendrées par l'annulation de 18 croisières dans l'Est-du-Québec.

Un texte de Laurence Royer, avec les informations de Katy Larouche

Mercredi, la ministre de l'Environnement, Catherine McKenna, s'était pourtant montrée ouverte à la demande de l'Association des croisières du Saint-Laurent qu'Ottawa vienne en aide aux municipalités visées par ces annulations.

Plusieurs entreprises de croisière ont choisi de revoir leur itinéraire en raison de la réduction à 10 noeuds de la vitesse de navigation dans le golfe du Saint-Laurent, une mesure visant à protéger la baleine noire.

L'Association des croisières du Saint-Laurent estime les pertes liées à ces annulations à 1,6 million de dollars.

Les municipalités les plus touchées :

  • Gaspé : neuf annulations
  • Sept-Îles : sept annulations
  • Baie-Comeau : deux annulations

En tout, 24 000 passagers et membres d'équipage qui devaient faire escale dans l'un de ces trois ports ne les visiteront pas cette année.

Côte-Nord

Tourisme