•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le trou du diable veut presque tripler sa production de bière

Bières sur un comptoir.
Bières de la microbrasserie Le trou du diable, à Shawinigan Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La brasserie de Shawinigan Le trou du diable veut faire passer sa capacité de production de 20 000 hectolitres à 50 000 hectolitres.

Le bâtiment actuel de la brasserie ne sera pas agrandi, mais de nouvelles cuves et de nouveaux équipements seront ajoutés.

L'entreprise, une filière de Molson-Coors, attend le feu vert du ministère de l’Environnement pour aller de l’avant avec son projet.

La Ville de Shawinigan a pour sa part déjà autorisé l'augmentation de l'utilisation du système des eaux usées par l'entreprise.

Le trou du diable espère pouvoir commencer à augmenter sa production d'ici un an et percer de nouveaux marchés, notamment en étant plus présente aux États-Unis.

Le directeur aux opérations du Trou du diable, Isaac Tremblay, estime que ce projet d’augmentation de la production permettra la création d’une dizaine d’emplois et consolidera les emplois de sa brasserie à Shawinigan.

À Shawinigan pour y rester

Le directeur des opérations de la brasserie Le trou du diable, Isaac Tremblay, dans la salle de cuves de l'entreprise de Shawinigan.Le directeur des opérations de la brasserie Le trou du diable, Isaac Tremblay, dans la salle de cuves de l'entreprise de Shawinigan Photo : Radio-Canada

Isaac Tremblay a aussi soutenu que l'entreprise brassicole, achetée par Molson l'automne dernier, est à Shawinigan pour y rester.

Le "trou du diable", c'est une formation géologique (dans la rivière Saint-Maurice) à Shawinigan. On s'appelle comme ça parce qu'on est ici.

Isaac Tremblay, directeur des opérations de la brasserie Le trou du diable

L’entreprise a fait couler beaucoup d’encre dans les derniers jours en raison de son exclusion de la nouvelle Route des brasseurs, créée par un regroupement de microbrasseries de la Mauricie.

Les membres de l’Association des brasseurs de la Mauricie seront appelés à se prononcer sur une éventuelle inclusion du Trou du diable dans le nouveau circuit. Un comité de travail doit être tenu la semaine prochaine relativement à cette affaire.

Mauricie et Centre du Québec

Entrepreneuriat