•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La NASA révèle les noms des astronautes qui participeront au premier vol spatial commercial

Les astronautes qui prendront part à la première mission spatiale commerciale à destination de la Station spatiale internationale dès 2019. De g. à dr. Sunita Williams, Josh Cassada, Eric Boe, Nicole Mann, Christopher Ferguson, Douglas Hurley, Robert Behnken, Michael Hopkins et Victor Glover

Photo : NASA

Radio-Canada

La NASA a dévoilé vendredi les noms des astronautes qui prendront part aux premières missions spatiales commerciales à destination de la Station spatiale internationale à bord de vaisseaux Boeing Starliner et SpaceX Crew Dragon.

L'équipage sera composé de deux femmes, Sunita Williams et Nicole Mann, et de sept hommes, soit Josh Cassada, Eric Boe, Christopher Ferguson, Douglas Hurley, Robert Behnken, Michael Hopkins et Victor Glover.

Pour la NASA, qui a mis fin à son programme de navette spatiale en 2011, l'envoi dans l'espace de vaisseaux développés par des entreprises privées américaines marque le début d’une nouvelle ère.

C'est important pour notre pays. Nous voulons que l'Amérique sache que nous sommes de retour, que nous faisons voler des astronautes américains dans des navettes américaines lancées en sol américain.

Jim Bridenstine, administrateur de la NASA

Depuis le retour de la navette Endeavour, le 1er juin 2011, les astronautes américains ont dû compter sur le vaisseau russe Soyouz pour se déplacer entre la Terre et la Station spatiale internationale. La NASA déboursait 80 millions de dollars pour un simple siège.

Après un test de sonde spatiale en novembre, le premier vol habité de SpaceX Crew Dragon est prévu pour avril 2019, a indiqué la NASA.

L’envoi du premier équipage à bord du Boeing Starliner, qui était prévu pour fin 2018, devra attendre l'an prochain en raison d'un problème de moteurs découvert lors d'un essai.

Les astronautes qui participeront à ces premières missions de vaisseaux commerciaux seront en contact avec l’agence spatiale américaine tout au long de leur mission. Le vaisseau, qui restera amarré à la Station spatiale internationale, doit ensuite ramener l’équipage sur Terre.

Si ces vols se révèlent être un succès, SpaceX et Boeing pourront contribuer à d’autres missions de la NASA, et l'agence américaine n'aura plus à dépendre de la Russie pour envoyer ses astronautes dans l'espace.

Les deux firmes américaines avaient signé un contrat totalisant 6,8 milliards de dollars avec l’agence spatiale américaine en 2014.

La NASA s'appuie donc depuis plusieurs années sur le privé, et plus précisément sur le consortium United Launch Alliance, pour mener à bien des missions de ravitaillement et de mise en orbite de satellites.

Des tests pour améliorer la fiabilité

Selon Marie-Michèle Limoges, directrice du contenu scientifique au Cosmodôme et docteure en astrophysique, il est normal que la liste d'astronautes dévoilée par la NASA compte des pilotes d'essai et des astronautes expérimentés.

« On teste une nouvelle technologie, une nouvelle capsule », rappelle Mme Limoges, qui précise qu'il y a « certainement une part de risque », comme toute nouvelle technologie.

Ces astronautes seront par ailleurs formés pour piloter l'un des deux types de vaisseaux privés, dont les spécifications commencent à être précisées. Du côté des capsules Dragon, chez SpaceX, on parle ainsi d'habitacles pouvant accueillir six astronautes, et qui seront contrôlés par des écrans tactiles.

Entrevue avec Marie-Michelle Limoges, directrice contenu scientifique et formation au Cosmodôme de Laval

Avec les informations de CBC, et Agence France-Presse

Astronomie

Science