•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de changement à court terme pour Citébus à Rimouski

 Citébus de Rimouski

Citébus de Rimouski

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

Il faudra attendre encore quelque temps pour que se concrétise l'une des promesses électorales de Marc Parent, celle d'améliorer les trajets de Citébus.

À l'heure actuelle, il peut être très long de se rendre d'un point à l'autre de la ville en autobus.

Le maire explique toutefois que la Ville doit attendre l'échéance des contrats avec Citébus, dans plus de deux ans, pour mettre en place de nouvelles conditions avec le transporteur.

Marc Parent ajoute qu'il faudra aussi au moins un an de réflexion pour concevoir les nouveaux trajets.

Devant un autobus de RimouskiAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Société des transports a soumis son plan d'action à la fin juin au conseil municipal.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

On veut faire des changements qui vont être réfléchis. Le conseil d'administration, actuellement, est extrêmement dynamique. Je pense qu'ils ont une bonne compréhension des attentes, ils ont une bonne compréhension de la problématique, mais lorsqu'on désire changer les trajets, il faut penser à tout le remarquage, la signalisation, le déplacement des abris d'autobus, c'est vraiment une grosse logistique, explique le maire de Rimouski.

Parmi les problèmes observés par certains usagers, on remarque qu’il peut être très long de se rendre d’un point à un autre, surtout sur les deux circuits en boucle. Certains secteurs de la Ville ne sont pas accessibles en Citébus, dont Pointe-au-Père et le Bic.

Dans certains cas, l’arrimage entre Taxibus et les circuits de Citébus est aussi problématique.

Un panneau d'arrêt de CitébusAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un panneau d'arrêt de Citébus

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Pour améliorer le système actuel, plusieurs utilisateurs comme Jean-Claude Neault proposent des circuits plus linéaires, d'est en ouest, du sud au nord, par exemple, des circuits plus courts et plus nombreux et un système en étoile, où les trajets se rejoignent tous au même terminus.

Si les circuits étaient en allers-retours, un peu comme la 31, sur des circuits basés sur des allers-retours d’une demi-heure, de quarante minutes, ce serait plus intéressant pour les usagers, estime M. Neault.

Marc Parent affirme tenir à ce que le comité des utilisateurs, qui avait été moins consulté auparavant dans le processus décisionnel, ait cette fois son mot à dire.

D’après les informations d’Édith Drouin

Bas-Saint-Laurent

Transport en commun