•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les mégots, principaux déchets sur le littoral englobant Vancouver et Victoria

Une personne fume sur la plage. On voit sa main et du sable.
Selon les chercheurs de l'UBC, les déchets les plus communs sur les littoraux sont les cigarettes et les filtres, les morceaux de styromousse et de plastique, et de l’emballage alimentaire de même que des contenants. Photo: Getty Images / Matt King
Radio-Canada

Les filtres de cigarettes, qui sont faits de plastique, représentent près de 50 % des déchets sur les littoraux du sud du détroit de Georgia, en Colombie-Britannique. Cette zone comprend les régions de Vancouver et de Victoria.

Des chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) arrivent à cette conclusion après avoir analysé les données colligées à la suite de 1226 opérations de nettoyage bénévoles organisées par l’Aquarium de Vancouver en collaboration avec l’organisation WWF-Canada entre 2013 et 2016. Leur étude a été publiée dans la revue Marine Pollution Bulletin.

Selon eux, les déchets les plus communs sur les littoraux sont les cigarettes et les filtres, les morceaux de styromousse, des morceaux de plastique et de l’emballage alimentaire ainsi que des contenants. La quantité de déchets ne varie pas tellement avec le temps, mais change selon les régions.

Des déchets différents dans le nord

« Sur la côte nord de la Colombie-Britannique, dans des endroits comme Haida Gwaii et Prince Rupert, nous voyons beaucoup plus de grandes bouteilles de plastique ou des sacs de plastique », explique Vanessa Fladmark, une étudiante de maîtrise à l’Institut des Océans et des Pêches de l’UBC et coauteure de l’étude.

Les chercheurs espèrent que leurs découvertes permettront de mieux orienter les stratégies de gestion des déchets dans la province. « Par exemple, nous avons beaucoup entendu parler récemment de l'idée de bannir l’utilisation de pailles de plastique dans la ville de Vancouver. Mais si les données nous montrent que la cigarette est un problème important et qu’on amasse principalement des mégots, c’est peut-être le bon endroit où commencer », explique Cassandra Konecny, une autre coauteure de l’étude, étudiante en maîtrise en zoologie, également à l’Institut des Océans et des Pêches de l’UBC.

Colombie-Britannique et Yukon

Pollution