•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un chauffeur d’autobus congédié pour ses propos « anticyclistes »

Société de transport de Lévis

Société de transport de Lévis

Photo : Radio-Canada / Jean-François Nadeau

Radio-Canada

Un chauffeur de la Société de transport de Lévis (STLévis) est congédié pour avoir souhaité la mort des cyclistes sur les réseaux sociaux.

À l'été 2017, Éric Savard avait publié le commentaire « À mort, les cyclistes » sur une page Facebook consultée par au moins 13 000 personnes, dans laquelle un internaute se plaignait du comportement d'un autre chauffeur d'autobus.

M. Savard a de plus indiqué ne pas prendre de cyclistes à bord de son autobus.

Puis, dans un échange musclé avec une internaute qui s’indignait des propos tenus par Éric Savard, ce dernier en a rajouté : « Je suis le pire chauffeur de la STLévis. Aucune courtoisie, j’écrase les animaux, les vieux et les vélos! Et si je vois une femme avec une poussette, gros lot, j’accélère et je vise les genoux !!! »

Quand son employeur a pris connaissance de ces messages controversés, la direction l'a d'abord suspendu pour ensuite le congédier après une enquête interne.

Le syndicat conteste

Le syndicat a contesté le renvoi d'Éric Savard, mais un arbitre a récemment donné raison à la direction du STLévis. Le tribunal estime que le chauffeur a manqué totalement de jugement en publiant ce qui, en plus, « constituait des menaces ».

Le président de la STLévis, Mario Fortier, est satisfait de la décision du tribunal.

« [Éric Savard] était sur un groupe social qui s’appelle Spotted Lévis. Il avait réagi ouvertement là-dessus. Des propos inacceptables qui entachaient la réputation de nos chauffeurs », souligne-t-il.

On a donc pris les décisions qui s’imposaient.

Mario Fortier, président de la STLévis

« Il faut comprendre qu’aujourd’hui, les réseaux sociaux, c’est une parole publique. Et nous sommes obligés d’en tenir compte, parce que ça s’adresse directement à notre clientèle », ajoute M. Fortier.

Le chauffeur congédié travaillait depuis 6 ans pour la STLévis. Éric Savard venait tout juste d’obtenir sa permanence au moment des faits reprochés.

Transport en commun

Société