•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un journal francophone fait preuve « de mauvaise foi » en s'appropriant l'adresse d'un concurrent

Photo de journaux de « L'Express de Toronto ».
Photo de journaux de « L'Express de Toronto » Photo: Radio-Canada / Annie Poulin
Radio-Canada

Le journal francophone L'Express de Toronto a fait preuve de « mauvaise foi » et a agi dans le but de nuire à son compétiteur, Le Métropolitain, selon une récente décision de l'Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI).

Un texte d'Annie Poulin

Le différend entre les deux journaux portait sur l'utilisation de l'adresse lemetropolitain.ca.

À partir de la fin d'octobre 2017, les internautes qui écrivaient l'adresse lemetropolitain.ca dans leur navigateur étaient automatiquement redirigés vers le site web du journal concurrent, L'Express de Toronto.

Le site officiel du Métropolitain est lemetropolitain.com.

Portrait et citation de Denis Poirier. Il dit : « Je trouvais ça inconcevable. »Denis Poirier s'est aperçu que le site lemetropolitain.ca appartenait à son rival après avoir été contacté par un lecteur. Photo : Radio-Canada / Paul-André St-Onge

Le propriétaire du Métropolitain, Denis Poirier, a porté plainte auprès de l'Autorité canadienne pour les enregistrements Internet. Si on sème la confusion, que le trafic est redirigé, c'est sûr que ça nous nuit, explique-t-il.

Dans sa décision, l'organisme sans but lucratif conclut que L'Express a agi avec mauvaise foi en faisant l'acquisition de l'adresse web dans le but d'attirer les lecteurs du Métropolitain sur son propre site pour en tirer profit.

L'Express se défend

Le rédacteur en chef de L'Express, François Bergeron, admet que le journal a utilisé le nom de domaine pour augmenter l'achalandage sur son site. C'est un excès de zèle de notre département du numérique.

Il soutient toutefois que son hebdomadaire n'a pas agi avec malice.

C'est un service public de rediriger les gens vers un meilleur journal.

François Bergeron, rédacteur en chef de « L'Express de Toronto »

Il souligne que L'Express a reçu le prix de journal francophone de l'année en milieu minoritaire, lors du dernier gala de l'Association de la presse francophone.

L'hebdomadaire avait accepté d'abandonner l'adresse lemetropolitain.ca avant que l'ACEI ne rende sa décision en avril.

De son côté, Le Métropolitain se dit satisfait d'avoir obtenu gain de cause. M. Poirier déplore toutefois le coût du processus. Le journal estime avoir dépensé 10 000 $ en frais d'avocat et coûts administratifs liés à cette affaire.

Société