•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal espère piétonniser une partie de McGill College dès 2019

La future place McGill College imaginée par l'administration Plante

La future place McGill College imaginée par l'administration Plante

Photo : Ville de Montréal

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, souhaite piétonniser une partie de l'avenue McGill College, au centre-ville, dès l'an prochain. Une consultation publique sera par ailleurs lancée en septembre pour réfléchir à l'avenir de cette artère que la Ville compte réserver entièrement aux piétons dans les prochaines années.

Un texte de Romain Schué (Nouvelle fenêtre)

« On veut faire de cette place un espace accueillant et incontournable, qui deviendra une signature pour Montréal à travers le Québec, le Canada et bien sûr le monde », a lancé jeudi Valérie Plante.

Dès 2019, l'élue, à la tête de la métropole depuis l'automne dernier, aimerait piétonniser une partie de cette artère « emblématique ». Deux des quatre voies actuelles de circulation pourraient être interdites aux véhicules, a-t-elle indiqué, en faisant référence aux tronçons situés entre la rue Sherbrooke Ouest et le boulevard de Maisonneuve Ouest.

On souhaite que cette place devienne aussi emblématique que la montagne et le fleuve. Et qu'elle devienne un endroit qu’on visite et qui est inscrit dans les guides touristiques.

Une citation de : Valérie Plante, mairesse de Montréal

Cependant, l'arrivée prochaine du Réseau express métropolitain (REM) dans ce secteur « vient changer la donne du réaménagement », a-t-elle précisé.

Alors que le chantier pour l'aménagement d'une station souterraine sous cette avenue démarrera cet automne, la Ville de Montréal compte travailler en collaboration avec NouvLR, le consortium mis en place pour la création de cette ligne de train électrique.

« Avoir le REM qui arrive en plein milieu de la place McGill College, c’est un plus incroyable, a souligné Mme Plante. Mais la dernière chose qu’on veut faire, c’est aménager pour ensuite rouvrir. »

Illustration montrant l'avenue McGill College couverte de piétons et d'arbres.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Projection de l'avenue McGill College devenue piétonnière

Photo : Projet Montréal

Une promesse électorale

Transformer l'avenue McGill College est l'un des projets promis par l’actuelle mairesse au cours de la dernière campagne électorale.

À l’époque, une somme de 35 millions de dollars avait été évoquée. Elle comprenait également la création d’une nouvelle place publique « de prestige », avait indiqué Projet Montréal. Ce chiffre est toujours à l'ordre du jour, a précisé Mme Plante.

Une telle transformation de l'artère commerciale avait déjà été avancée au printemps, durant la présentation du réaménagement de la future rue Sainte-Catherine.

Cette dernière verra notamment ses trottoirs être élargis d’ici la fin de l’année 2021. De nombreux arbres devraient aussi être plantés et une seule voie de circulation sera mise en place, vers l’est, contre deux à ce jour.

Une consultation publique

Dès septembre, et pour une durée de six semaines, l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) sera chargé de consulter les citoyens sur l'avenir de cette place et les aménagements souhaités.

L'idée est d'avoir « une vision très ambitieuse », afin que cette nouvelle place devienne « un espace festif et chaleureux », « un centre névralgique » de la métropole et « un haut lieu d'expression de la vitalité du centre-ville », a précisé Valérie Plante.

Cette consultation, a affirmé la Ville, permettra également de définir la place des cyclistes sur cette artère. « Pour nous, c'est l'occasion de vraiment réfléchir de façon beaucoup plus globale », a mentionné Mme Plante.

« On va proposer des mesures pour minimiser l'impact [des camions] dans le secteur », a assuré Valérie Plante. Une annonce aura lieu, à ce sujet, « dans les prochaines semaines », a-t-elle ajouté, sans cacher qu'un tel chantier aura un impact.

« Bien sûr, il y aura des travaux au cours des prochaines années, a-t-elle affirmé. Mais par la suite, ce qui va rester, c’est un centre-ville animé, un cœur vibrant. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !