•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre dirigeants de Sears ont gagné plus de 600 000 $ depuis janvier

Logo de Sears Canada

En juin 2017, Sears Canada s'était placé sous la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Les quatre membres du conseil d'administration de Sears Canada ont reçu plus de 600 000 $ en salaire malgré la fermeture des magasins en janvier, selon des documents de la cour. Les avocats qui représentent les anciens employés du détaillant estiment que le conseil doit être dissous afin de mettre un frein à ces dépenses.

La firme Ursel Phillips Fellows Hopkinson LLP, de Toronto, qui représente les anciens employés, demandera la dissolution du conseil à la Cour suprême de l’Ontario, le 27 août.

Les avocats plaident que les montants utilisés pour payer les salaires des membres du conseil d’administration devraient plutôt être versés aux anciens employés qui n’ont toujours pas reçu leurs indemnités de départ.

Environ 17 000 employés ont perdu leur emploi lors de la fermeture du détaillant. Plusieurs d’entre eux ont déposé des réclamations devant les tribunaux, mais ils ne s'attendent pas à recevoir plus que 10 % de ce qui leur est dû.

C’est le cas de Marinella Gonzalez, qui a travaillé pour Sears à Toronto pendant 17 ans. Sa pension a déjà été réduite de 20 %, et elle attend maintenant de voir si elle recevra les 40 000 $ qui lui sont dus.

Nous devrions économiser autant que possible afin que nous puissions redonner cela aux employés. [Les membres du conseil d’administration] n'ont pas besoin d'être là.

Marinella Gonzalez, ancienne employée, Sears

« Les administrateurs ne sont plus nécessaires », soutient l’avocate Erin Epp. « Ils [représentent] un important gouffre financier ».

Encore un rôle à jouer

Les membres du conseil estiment au contraire qu’ils ont toujours une place au sein de l’entreprise et soutiennent même que leur présence est avantageuse pour tous.

Dans un affidavit déposé devant le tribunal, le président du conseil d’administration, Graham Savage, a déclaré que les membres du conseil ont été « fortement impliqués » dans le processus de demande de protection contre la faillite déposée en juin 2017 par Sears Canada « dans le but de maximiser la valeur et d'agir dans l'intérêt de l'entreprise ».

Il ajoute que le conseil s'occupera dorénavant de tâches telles que la gestion des frais liés au processus d'insolvabilité et de s’assurer que la vente des biens immobiliers restants de Sears génère un profit maximal.

Graham Savage indique par ailleurs que les dépenses engagées par le conseil d’administration sont minimales et que les quatre administrateurs ont déjà réduit leurs salaires deux fois.

Les magasins Sears du pays ont fermé leurs portes définitivement le 14 janvier 2018. Ils étaient présents au Canada depuis 1953.

Avec les informations de CBC News

Économie