•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'opposition à l'Î.-P.-É. veut décentraliser le système de santé

James Aylward avec son caucus donne une conférence de presse en plein air
Le chef progressiste-conservateur James Aylward avec son caucus lors de l'annonce de son plan pour transformer le système de santé en milieu rural à l'Île-du-Prince-Édouard. Photo: Radio-Canada / François Pierre Dufault

Le chef de l'opposition à l'Île-du-Prince-Édouard propose un train de mesures afin d'améliorer les services de santé en milieu rural. James Aylward dit que le modèle du gouvernement actuel est trop centralisé pour répondre aux besoins des gens vivant à l'extérieur des villes de Charlottetown et de Summerside.

Un texte de François Pierre Dufault

S'il remporte les prochaines élections, le chef progressiste-conservateur promet de recréer les quatre agences régionales de santé qui ont cessé d'exister en 2005.

Lorsque toutes les décisions sont prises à Charlottetown, c'est impossible de prendre le pouls des communautés rurales.

James Aylward, chef progressiste-conservateur de l'Île-du-Prince-Édouard

James Aylward se défend toutefois de vouloir alourdir la bureaucratie. Selon lui, des agences régionales seraient davantage à l'écoute de la population rurale. Le modèle actuel est « dysfonctionnel », ajoute-t-il.

L'agence provinciale Santé Île-du-Prince-Édouard est gérée par un administrateur temporaire depuis la démission en bloc de son conseil d'administration, à la suite d'un différend avec le ministre, à la fin mai.

L'enjeu le plus important, selon James Aylward

La santé demeure « l'enjeu le plus important dans la province », a insisté James Aylward, mercredi, lors d'un point de presse aux allures de campagne électorale, devant une pharmacie à Tyne Valley, dans l'ouest de l'île.

En outre, le chef progressiste-conservateur promet de mettre l'accent sur le recrutement et la rétention de médecins. Il propose aussi de confier plus de responsabilités aux infirmières praticiennes et aux pharmaciens. Il s'engage finalement à informatiser tous les dossiers médicaux dans la province.

De son côté, le gouvernement dit travailler sans relâche à améliorer notre système de soins de santé dans l'ensemble de l'Île-du-Prince-Édouard.

Dans une déclaration écrite, le ministère de la Santé et du Mieux-être rappelle la création récente de deux comités de liaison en santé communautaire pour l'est et l'ouest de la province, dont des membres siégeront au nouveau conseil d'administration de l'agence provinciale de santé.

La province rappelle également qu'elle dispose déjà d'un secrétariat au recrutement et à la rétention de personnel dans le domaine de la santé, et qu'elle voit aussi à l'élargissement du champ d'exercice des infirmières praticiennes et des pharmaciens.

Selon le ministère, des dossiers de santé électroniques seraient déjà disponibles dans la province depuis plusieurs années.

Les prochaines élections à l'Île-du-Prince-Édouard sont prévues pour 2019.

Île-du-Prince-Édouard

Politique provinciale