•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse du prix du bitume : le MTQ songe à reporter d'autres chantiers routiers

asphalte abîmé
La hausse du prix du bitume provoque la suspension de nombreux chantiers routiers. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Au lendemain du report de 133 chantiers routiers de la Ville de Québec en raison de l'augmentation du prix du bitume, le ministère des Transports étudie la possibilité de faire de même. Un comité se penche en ce moment sur la question.

« On est en train d'analyser l'impact de la hausse des coûts du bitume sur les travaux à venir », rapporte le porte-parole du ministère des Transports, Alexandre Bougie.

Une équipe est en place depuis 2010 pour étudier les fluctuations des différents marchés qui peuvent avoir un impact sur les chantiers routiers.

La décision de suspendre ou pas certains chantiers se prendra à la lumière des conclusions des travaux de cette équipe.

« Les objectifs sont toujours de s'assurer de payer un prix qui est raisonnable ou encore de voir si le report pourrait permettre de profiter de meilleurs prix sans jamais affecter la sécurité des usagers et bien sûr celle de nos infrastructures », explique-t-il.

Le porte-parole du ministère des Transports précise que les chantiers en activité ou ceux dont les appels d'offres sont en cours vont se poursuivre comme prévu, peu importe la hausse du prix du bitume.

Depuis un an, le prix du bitume, qui est l'une des composantes de l'asphalte, est passé de 605 $ à 1010 $ la tonne. Cette augmentation est due à une pénurie sur le marché, selon Florian Lafage, directeur technique à Bitume Québec. Il ajoute que le prix pourrait être encore plus élevé l'an prochain en raison de l'instabilité du marché.

Bitume Québec précise que près de 98 % des routes du Québec sont couvertes d'asphalte.

Jonatan Julien approuve la décision de la Ville

L'ancien bras droit du maire Régis Labeaume, Jonatan Julien, croit que la Ville de Québec a fait un choix « judicieux » en reportant 133 chantiers routiers.

Selon celui qui siège aujourd'hui comme conseiller indépendant, l'augmentation n'était pas prévisible puisque le montant alloué au réseau routier est décidé de 18 à 24 mois d'avance.

Par contre, la Ville devra revoir son budget si la hausse du prix du bitume se maintient.

Selon l'Union des municipalités du Québec, Québec serait la seule ville de la province à avoir pris la décision de reporter des chantiers.

Québec

Affaires municipales