•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De l’argent d’Ottawa pour les femmes autochtones des T.N.-O.

Trois femmes sur une petite scène.

L’agent ira au Conseil tribal des Gwich’in et à l’Association des femmes autochtones des Territoires du Nord-Ouest.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Association des femmes autochtones des Territoires du Nord-Ouest et le Conseil tribal des Gwich'in reçoivent un financement d'Ottawa afin d'aider à la réussite des femmes autochtones dans le territoire. La ministre de la Condition féminine, Maryam Monsef, était à Yellowknife, mercredi, pour annoncer ce financement de 465 000 $.

L’argent fait partie d’un programme fédéral de 4,3 millions de dollars, qui a pour but d’améliorer la sécurité et la prospérité des femmes autochtones. Le programme aidera à financer 12 autres projets à travers le pays.

Aider les artisanes Gwich’in

Le Conseil tribal des Gwich’in recevra environ 265 000 $ pour un projet qui vise à faciliter l’accès au marché pour les artisanes dans la région de Beaufort-Delta.

Selon l’agente du développement économique du Conseil tribal Gwich’in, Joy O’Neill, le tourisme de la région est en plein épanouissement depuis l’arrivée de la route vers Tuktoyaktuk, et de nombreux artisans ont déjà commencé à en voir les bénéfices. Cependant, il peut être difficile pour les artisanes d’accéder au marché et d’y vendre leurs œuvres.

Deux caravanes et un touriste dans un endroit aménagé pour des pics-niques à Tuktoyaktuk.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les touristes et les caravanes ont complètement changé le portrait de Tuktoyaktuk.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Avec son projet, le Conseil tribal compte faire l’inventaire des services en place pour aider les artisanes locales à entrer en contact avec les acheteurs en plus d’élaborer un plan d’action pour favoriser l'engagement des femmes dans le marché artisanal.

« Avec ce programme, les femmes pourront comprendre ce dont elles ont besoin pour réussir », explique l’agente de développement économique. « Elles seront en mesure d'agrandir leur marché et pourront ainsi être plus productives. »

Plan serré de Joy O'Neill un microphone dans la main. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Joy O'Neill est l'agente de développement économique du Conseil tribal des Gwich'in.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Selon Joy O’Neill, la croissance du marché de l’artisanat traditionnel permettra aussi une meilleure transmission de la culture.

« Il y a beaucoup de jeunes femmes fascinées par ce que font leurs aînées, mais elles ne pensent pas qu’elles peuvent le faire elles-mêmes, parce qu’elles ne voient actuellement pas comment en tirer profit », estime-t-elle.

« Je ne pense pas que toutes les femmes qui en profiteront réussiront à avoir leur propre entreprise, mais elles seront en mesure d’être autosuffisantes », croit-elle. « Ça va augmenter leur revenu familial et elles pourront élever leurs enfants comme elles le veulent. »

Combattre l’itinérance à Yellowknife

L’Association des femmes autochtones recevra pour sa part les 200 000 $ restants. Ce financement l’aidera à mieux répondre aux besoins des femmes autochtones à Yellowknife en matière d’habitation.

Selon la coordinatrice d’un programme de formation de l’Association, Tina Hawker, beaucoup de femmes qui passent par son centre de formation ont de la difficulté à trouver un logement et passent entre les mailles du système d’habitation de la Ville et du Territoire.

Avec un nouveau programme, l’Association espère contribuer davantage aux programmes pour combattre l’itinérance à Yellowknife, avec une approche qui prend en compte le sexe et la culture.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !