•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les nouveaux pathologistes se font attendre dans la région

L'hôpital de Chicoutimi

L'hôpital de Chicoutimi

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Dans un contexte de pénurie de pathologistes qui touche l'ensemble du Québec, l'hôpital de Chicoutimi a réussi à recruter trois nouveaux spécialistes.

Un texte de Jessica Blackburn

Toutefois, leur arrivée est repoussée. Selon ce que Radio-Canada a appris, certains de ces professionnels auraient échoué leur examen final. Ils devront donc le reprendre avant de commencer à exercer leur profession.

Actuellement, la région compte six pathologistes, mais il en faudrait 10 pour répondre à l’ensemble des besoins.

Cette situation force le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean à faire appel à des « médecins dépanneurs ».

« C’est certain que la pression est plus difficile, surtout qu’on est en période estivale. Pour combler les besoins, on a recours à des médecins dépanneurs donc à des médecins du Québec qui offre un coup de main à ce niveau là et il y a aussi les pathologistes qui sont en place qui mettent les bouchées doubles », explique Joëlle Savard, porte-parole du CIUSSS.

Cette situation a des conséquences sur les patients, notamment, parce que le délai d’analyse peut être beaucoup plus long pour un dossier qui n’est pas urgent.

« On priorise les analyses urgentes, donc les analyses qui sont plus préoccupantes ou des biopsies qu’on doit vérifier s’il y a présence ou non de cancer. Ces analyses là sont sont priorisés. Donc, les cas de routine, donc tout ce qui n’est pas urgent pourrait avoir un peu de retard », ajoute-t-elle.

Le CIUSSS espère accueillir les trois nouveaux spécialistes au cours de la prochaine année.

Saguenay–Lac-St-Jean

Santé publique