•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle vague de création d’emplois aux États-Unis

Une personne devant un tableau d'annonces d'emploi.
Le taux de chômage devrait tomber à 3,9 %, près de son niveau le plus bas en 18 ans. Photo: CBC
Associated Press

Les entreprises américaines ont créé 219 000 emplois en juillet, selon une enquête privée menée par FactSet, une entreprise de gestion de données financières. Ce résultat laisse croire que les employeurs sont toujours en mesure de trouver les travailleurs dont ils ont besoin, malgré le faible taux de chômage.

D'après le processeur de paie ADP, les gains d’embauche ont été principalement alimentés par les fournisseurs de soins de santé, les hôtels, les restaurants et les fabricants. En juin, le résultat avait été de 181 000 emplois. Ce bond est suffisant pour entrevoir au fil du temps une autre baisse du taux de chômage qui s’élève présentement à 4 %.

Les réductions d’impôts et l’augmentation des dépenses gouvernementales accélèrent l’expansion de l’économie. La croissance a atteint un taux annuel de 4,1 % au cours du trimestre d’avril à juin, soit le taux le plus élevé en quatre ans. La reprise intervient alors que l’expansion économique entre dans sa dixième année, la deuxième des plus longues de l’histoire des États-Unis.

Le rapport est dévoilé deux jours avant la publication des chiffres mensuels officiels par le gouvernement.

Le taux de chômage devrait tomber à 3,9 %, près de son niveau le plus bas en 18 ans.

ADP compile les données d’embauche de millions d’entreprises clientes de ses services de paie. Ses chiffres divergent souvent du rapport du gouvernement.

Peu de conséquences après le début de la guerre commerciale

Mark Zandi, économiste en chef chez Moody’s Analytics, a déclaré que les combats commerciaux entre les États-Unis, la Chine, l’Union européenne et d’autres pays ont jusqu’ici eu peu d’impact sur l’embauche globale.

Mais les grandes entreprises multinationales ont supprimé des emplois le mois dernier, a indiqué M. Zandi, ce qui pourrait être le résultat des tarifs imposés par les États-Unis et d’autres pays.

L’administration Trump a imposé des droits sur l’acier et l’aluminium, ainsi que sur 34 milliards de dollars de marchandises importées de Chine et certains types de bois d’œuvre du Canada.

Si les augmentations tarifaires sont limitées à ce que nous avons vu jusqu’à présent, ce n’est pas majeur.

Mark Zandi, économiste en chef chez Moody's Analytics

Mais si l’administration Trump poursuit sa menace d’imposer des taxes sur d’autres importations chinoises valant 200 milliards de dollars, cela ralentirait la croissance et réduirait l’embauche, a-t-il souligné.

Néanmoins, M. Zandi s’attend à ce que de forts gains d’emplois se poursuivent tout au long de l’année, et ce, jusqu’en 2019, ce qui pourrait faire baisser le taux de chômage à moins de 3,5 %.

Économie

International