•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Jeux autochtones d’été du Nouveau-Brunswick débutent cette semaine

Des enfants de la Première Nation d'Eel Ground vêtus de rouge montrent leurs médailles après leur match de soccer.

Des enfants de la Première Nation d'Eel Ground montrent leurs médailles après leur match de soccer.

Photo : CBC

CBC
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Près de 1200 enfants sont rassemblés cette semaine dans la communauté micmaque d'Esgenoopetitj pour les 9es Jeux autochtones d'été du Nouveau-Brunswick organisés par des parents bénévoles.

Les compétitions se déroulent pendant quatre jours. Les disciplines comprennent le soccer, le basketball, la natation et le tir à l’arc.

Ces Jeux se tiennent chaque année depuis neuf ans, et 11 communautés y participent.

Les organisateurs espèrent que la tradition se maintiendra pour promouvoir les compétitions saines entre les communautés de la province.

« C’est quelque chose de gros pour les enfants », dit la bénévole Mary Sillyboy.

« Ils se font de nouveaux amis. Ceux qui sont débutants apprennent de nouveaux sports et les plus expérimentés les aident. Tout le monde a du plaisir et rencontre de nouvelles personnes », constate-t-elle.

Une partie de soccer dans la communauté d'Esgenoopetitj.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les athlètes d'Esgenoopetitj jouent contre diverses équipes de communautés autochtones voisines.

Photo : CBC

Les équipes proviennent des quatre coins de la province pour porter leurs couleurs et avoir une chance de remporter une médaille.

Un homme tient une médaille des Jeux autochtones d'été du Nouveau-Brunswick.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Chaque membre des équipes gagnantes reçoit une médaille.

Photo : CBC

Chaque équipe représente une communauté et les arbitres et les entraîneurs sont tous des parents de jeunes qui le font bénévolement. L’organisation leur demande beaucoup d’efforts et de temps.

Mary Sillyboy croit que la décision d’organiser les Jeux cette année a été prise à la dernière minute, mais que tout a été mis en place en moins de deux mois.

« Nous ne pensions pas le faire cette année, mais de voir nos jeunes tellement déçus de ne pas pouvoir participer, ça nous a fait reconsidérer la chose, explique-t-elle. Nous avons pris un jour ou deux pour y penser et nous nous sommes dit que nous allions le faire pour eux. »

Pour le directeur de Sports et loisirs autochtones Nouveau-Brunswick, Calvin Simonson, ces Jeux devraient devenir une tradition qui motiverait les jeunes.

Un homme autochtone et un enfant vêtus de rouge s'enlacent.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le directeur de Sports et loisirs autochtones Nouveau-Brunswick, Calvin Simonson, et un jeune joueur de soccer.

Photo : CBC

Bien qu’il souhaite promouvoir les saines compétitions entre les communautés, il espère que le sport est une occasion pour les jeunes de lier des amitiés solides.

« Je suis toujours ami avec les gens que j’ai rencontrés dans des compétitions sportives quand j'étais jeune », dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !