•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse de financement en vue pour le Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval

Le Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval s'étend sur cinq sites.
Le Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval s'étend sur cinq sites. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval a obtenu la cote « exceptionnel » à la suite de son évaluation par le Fonds de recherche du Québec, volet santé. Son financement devrait être rehaussé en raison de cette reconnaissance.

Un texte de Marlène Joseph-Blais

L'obtention de cette cote représente une progression importante pour l'institution à qui on avait attribué la mention « excellent » lors de sa dernière évaluation, en 2014.

Le financement annuel du Centre, qui s'élève à 97 millions de dollars, sera rehaussé, selon le directeur de l'organisation, Dr Serge Rivest. « On sait déjà qu'il va y avoir une augmentation grâce à la performance de nos chercheurs », dit-il.

On va atteindre probablement plus de 100 millions cette année en subventions de recherche, ce qui fait qu'on va être le huitième ou le neuvième centre en importance au Canada.

Dr Serge Rivest, directeur, Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval

L'évaluation des experts mandatés par le Fonds de recherche du Québec s'est étendue sur plus de six mois.

Le directeur du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval, Dr Serge RivestLe directeur du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval, Dr Serge Rivest Photo : Radio-Canada

Rayonnement des chercheurs

C'est notamment en raison du rayonnement de ses chercheurs que le Centre a su se démarquer.

Parmi ses sept domaines de recherche, deux se sont particulièrement distingués, dont les études qui concernent les maladies infectieuses et immunitaires.

[Les] travaux du docteur Gary Kobinger pour le vaccin contre l'Ebola qui a eu lieu dernièrement, ça a vraiment été une percée internationale très importante.

Dr Serge Rivest, directeur, Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval

Le directeur du Centre affirme que les travaux de recherche liés aux neurosciences ont aussi été reconnus. « On a des gens qui travaillent sur des nouvelles immunothérapies, par exemple, sur des maladies dégénératives comme la maladie d'Alzheimer, la sclérose en plaques », souligne-t-il.

Cohésion et climat de travail

La capacité du personnel à maintenir un bon climat de travail et à faire progresser les travaux malgré la fusion de différents établissements en 2012 a aussi été prise en compte.

Des travaux sont effectués dans les locaux du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval.Les recherches liées aux neurosciences ainsi qu'aux maladies infectieuses et immunitaires se sont particulièrement démarquées. Photo : Radio-Canada

Les 2 700 chercheurs, étudiants et employés de l'institution sont répartis sur cinq sites. « On a fait en sorte que sur tous les sites, on a les mêmes services, les mêmes supports scientifiques et techniques aussi », précise Dr Rivest.

Le Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval sera évalué à nouveau dans six ans.

Québec

Recherche médicale