•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soccer : l'entraîneur de l'équipe féminine renvoyé à quelques jours des Jeux du Québec

Alex Veilleux, directeur technique de Soccer Abitibi-Témiscamingue, a également été suspendu.

Alex Veilleux, directeur technique de Soccer Abitibi-Témiscamingue, a également été suspendu.

Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Radio-Canada

À quelques jours du début de l'épreuve de soccer aux Jeux du Québec, le conseil d'administration de Soccer Abitibi-Témiscamingue a décidé de retirer Laurence Labonté de son poste d'entraîneur-chef de l'équipe féminine régionale. Dans la foulée, Soccer Abitibi-Témiscamingue a également suspendu pour une durée de 10 jours son directeur technique, Alex Veilleux, qui refusait d'entériner la décision.

Un texte de Piel Côté

« Je trouve ça dommage pour les Jeux du Québec de savoir que nos deux directeurs techniques ne seront pas en place. Je trouve ça plutôt étrange même », commente Tanya Élément, dont l'enfant est membre de l'équipe régionale, composée d'athlètes âgés de 13 ans et moins.

« Il y a eu une retraite fermée pour les jeunes très récemment, tout allait bien, on a même eu des gens du C.A. Même le président, Philippe Maschinot, était présent avec Alex Veilleux. Tout à coup, il y a une suspension, on ne sait pas pourquoi et du côté de Soccer Abitibi-Témiscamingue, on ne veut pas nous donner de réponses », ajoute François Robichaud, lui aussi parent d'athlète.

Fil des événements

Tout a débuté avec le renvoi de Laurence Labonté, entraîneur-chef de l'équipe féminine, à peine une semaine avant le début des Jeux du Québec.

Dans une lettre, le président du conseil d'administration de Soccer Abitibi-Témiscamingue, Philippe Maschinot, justifie ce renvoi par les nombreuses absences de l'entraîneur. Laurence Labonté résidant à Trois-Rivières, la distance entre la ville où il habite et Val-d'Or l'a empêché d'être aussi présent que le conseil d'administration de Soccer Abitibi-Témiscamingue l'aurait voulu.

L'association a donc décidé de le mettre à l'écart de cette compétition pour le remplacer par Rudy Doliscat, adjoint technique aux programmes.

Cette décision a soulevé la colère du directeur technique de l'association et entraîneur-adjoint de l'équipe masculine, Alex Veilleux, qui a répliqué que l'entraîneur serait présent malgré tout au tournoi, défiant ainsi son conseil d'administration.

Cette réaction aurait été mal reçue, selon Alex Veilleux. Ce dernier a été suspendu par son employeur, Soccer Abitibi-Témiscamingue. En fait, la raison de la suspension, c'est un courriel que j'ai écrit aux administrateurs le 26 juillet, un courriel que les administrateurs n'auraient pas apprécié, estime-t-il.

Le vice-président démissionne

Alex Veilleux reprochait également à Soccer Abitibi-Témiscamingue de ne pas l'avoir consulté avant d'écarter Laurence Labonté du poste d'entraîneur. L'ancien vice-président de Soccer Abitibi-Témiscamingue, Ben Desrosiers, l'appuyait d'ailleurs à ce sujet, jusqu'à ce qu'il présente sa démission la semaine dernière, soit avant que M. Veilleux ne soit suspendu.

Ben Desrosiers soutient qu'un conflit de personnalité existe entre le directeur technique Alex Veilleux et le président Philippe Maschinot. Le conflit de personnalité a d'ailleurs été évoqué par de nombreux autres parents gravitant autour de l'équipe.

Ben Desrosiers a remis sa démission à titre de vice-président de Soccer Abitibi-Témiscamingue il y a une semaine.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ben Desrosiers a remis sa démission à titre de vice-président de Soccer Abitibi-Témiscamingue il y a une semaine.

Photo : gracieuseté Ben Desrosiers

« Avant même l'arrivée de M. Maschinot à la présidence, je sentais qu'il y avait une tension avec M. Veilleux et je n'ai pas cherché à savoir pourquoi. Moi-même, je ne suis pas sur la même longueur d'ondes que M. Maschinot. Depuis un an et demi, M. Maschinot, au lieu de tenter d'encadrer son employé et de l'aider à faire progresser des dossiers, récoltait des informations et passait son temps à désapprouver ses décisions vis-à-vis les autres membres du conseil d'administration, sans jamais en parler avec son directeur technique », laisse savoir M. Desrosiers, expliquant les motifs de sa démission.

De son côté, le conseil d'administration de Soccer Abitibi-Témiscamingue s'est refusé à tout commentaire et a décliné nos demandes d'entrevue. Philippe Maschinot s'est limité à répondre qu'il s'agissait d'un litige de relations de travail et que l'association ne voulait pas commenter davantage la situation.

Une réunion du conseil d'administration est prévue la semaine prochaine et les administrateurs se pencheront sur ce litige.

La FSQ ne s'immiscera pas dans le dossier

Mathieu Chamberland, directeur général de la Fédération de soccer du Québec.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mathieu Chamberland, directeur général de la Fédération de soccer du Québec.

Photo : gracieuseté Fédération de soccer du Québec

De son côté, la Fédération de soccer du Québec (FSQ) dit suivre la situation. Contactée à ce sujet, la FSQ estime qu'il s'agit d'un conflit entre un employeur et un employé. Le directeur général de la Fédération, Mathieu Chamberland, estime que le conflit ne les concerne pas, pour l'instant.

Il faut qu'il y ait un non-respect marqué de la réglementation ou qu'elle soit en sérieuse difficulté financière pour que l'on s'implique, donc une intervention directe de la fédération, ce n'est pas dans nos plans, mentionne-t-il, invitant du même souffle les gens à s'impliquer dans l'organisme à but non lucratif qu'est Soccer Abitibi-Témiscamingue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Soccer