•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le feu qui menace Rivière des Français dépasse les 10 000 hectares

Comme l’indique cette affiche d’un commerçant, Alban a bien besoin de pluie pour venir à bout d’un feu de forêt qui pourrait forcer ses citoyens à évacuer.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

Les plus récentes données de la province évaluent maintenant le feu Parry Sound 33 à 10 139 hectares. Il demeure toujours à cinq kilomètres à l'ouest de la route 69, qui relie Toronto au Grand Sudbury, dans le Nord-Est ontarien.

Un texte de Caroline Bourdua

Les bureaux des districts de Sudbury et de Parry Sound du ministère des Richesses naturelles et des Forêts ont élargi le périmètre où il est interdit de circuler.

La région inclut notamment le chemin Hartley Bay où les résidents ont été évacués mardi matin, et le parc provincial de la Rivière-des-Français.

Carte avec des zones aux restrictions aux déplacements et en eau

Feu Parry Sound - Carte des restrictions au déplacements et en eau - Au 30 juillet 2018

Photo : Ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l'Ontario

Une quarantaine de personnes habitent à l’année le chemin Hartley Bay, tandis qu’une centaine d’autres sont des résidents saisonniers.

Gilbert Roy a quitté son chalet mardi en avant-midi.

Chaque jour, c’était pire, dit-il. De plus en plus de grosses cendres sur la voiture et c’est toujours préoccupant. Tu ne dors pas bien le soir. Tu ne sais jamais quand le vent va changer.

Un camion avec enseigne disant que la route est fermée termporairement.

Le MRNF a élargi son périmètre de fermetures de routes et de cours d’eau.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Simard

Du jamais vu

Delia Beaulieu se prépare au cas où elle aurait à quitter Alban.

Ma fille m’a appelée, elle habite à Wanup. J’ai ma petite-fille qui reste à Sudbury. J’ai beaucoup d’options, dit Mme Beaulieu, si jamais la municipalité de Rivière des Français donnait l’ordre d’évacuer.

Delia Beaulieu d’Alban.

La résidente de 89 ans qui a passé toute sa vie dans cette communauté du Nord-Est ontarien n’a pas souvenir d’un incendie de forêt de cette ampleur.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Les résidents qui demeurent à l’ouest des lignes de haute tension, sur la route 64, sont depuis lundi soir, sous le coup d’une alerte d’évacuation, au cas où ils devraient partir eux aussi en raison de la fumée qui se dégage de l’immense feu de forêt.

Un pompier dans une forêt.

Un des nombreux pompiers à l'oeuvre pour combattre le feu Parry Sound 33.

Photo : Ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l'Ontario

La fumée, c’est le pire, parce que l’incendie est encore très loin, dit le maire Claude Bouffard. Mais lorsque les vents partent, ils [les gens du ministère des Richesses naturelles et des Forêts - MRNF] ne peuvent pas arrêter le feu.

Le maire de la municipalité de Rivière des Français reçoit d’heure en heure une mise à jour de l'évolution de l’incendie qui couvre environ 100 km2.

Dans le cas où l'on doive évacuer les résidents d’Alban, c’est la municipalité de Nipissing Ouest qui accueillerait les personnes déplacées.

La Croix-Rouge canadienne participe aux préparatifs.

Rue principale enfumée à Alban.

Si Alban devait faire évacuer ses citoyens en raison de la fumée, c’est Nipissing Ouest, située à environ 70 km qui accueillerait les résidents.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Si jamais ça passe d’une alerte à un ordre d’évacuation, nous allons automatiquement activer notre comité d’urgence pour répondre rapidement et impliquer toutes les ressources.

Joanne Savage, mairesse de Nipissing Ouest

D’ailleurs, depuis mardi matin, la Municipalité a mis à la disposition de ses résidents les centres communautaires de Monetville, de Lavigne et les arénas de Verner et de Sturgeon Falls, s’ils ne peuvent avoir accès à un lieu climatisé et exempt de fumée.

Mme Savage dit que certaines personnes plus vulnérables se plaignent de picotement des yeux, de toux et de gorge irritée.

Ça ressemble à de la brume annonçant une journée chaude le matin, mais c’est de la fumée qui revient surtout en fin de journée ou en soirée, explique-t-elle.

Bilan des feux

En date de lundi soir, le nord-est de la province comptait 41 incendies actifs, dont 15 qui n’étaient toujours pas maîtrisés.

Vingt-six autres feux de forêt sont soit contenus, soit maîtrisés, ou en observation.

Dans la seule journée d’hier, le ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario a rapporté quatre nouveaux foyers d’incendie de moins de 0,3 ha :un à Timmins et trois autres dans le district de Sudbury.

Des véhicules sur la route 69.

La fumée peut être sentie sur la route 69 et dans la municipalité de Rivière des Français qui a demandé à une partie de ses résidents, d’être prêt, en cas d’une évacuation.

Photo : MRNF

Mardi, la priorité est donnée notamment au feu Parry Sound 33, qui n’est plus maintenant qu’à cinq kilomètres de la route 69 et à moins d’un kilomètre au sud de la rivière Pickerel.

Situation dans le Nord-Ouest ontarien

Dans son communiqué quotidien, le MRNF indique un total de 103 feux actifs dans cette région, dont 23 qui ne sont pas maîtrisés.

Les autorités surveillent particulièrement le feu Kenora 71, qui couvre une superficie de 10 265 hectares et qui pourrait prendre de l’ampleur dans les prochains jours.

Une forêt en feu dont se dégage beaucoup de fumée.

Un hélicoptère survolant le feu Kenora 71.

Photo : Ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l'Ontario

Six nouveaux incendies ont été signalés aux autorités mardi dans le Nord-Ouest ontarien.

C’est moins que les jours précédents alors que 33 nouveaux feux avaient été confirmés dimanche et 22 de plus lundi.

Un chalet isolé sur le bord d'un lac entouré d'arbres.

Ce chalet du Nord-Ouest de l'Ontario a été sauvé de justesse alors qu'il se trouve à proximité du feu Kenora 77.

Photo : Chris Marchand/Ministère des Richesses naturelles et des Forêts

Selon le ministère, l’indice d’inflammabilité demeure extrême dans la région de Kenora, Dryden et Fort Frances.

Le risque est élevé dans le secteur de Thunder Bay et de la rive nord dans le district de Nipigon.

Des précipitations dans le Grand Nord de la province ont permis de réduire le potentiel d’incendie dans le secteur de Red Lake.

Feux de forêt

Environnement