•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

9 signalements de coyotes à Gatineau depuis le 1er juin : rien d'anormal, selon le ministère de la Faune

Un coyote au milieu de la rue

Un coyote aperçu dans le secteur du Plateau, à Gatineau

Photo : Facebook/Outaouais 24/7

Radio-Canada

Alors que des enfants ont été mordus par des coyotes à Montréal dans les derniers jours, le problème ne semble pas affliger la région de l'Outaouais, même si des coyotes y ont été aperçus depuis le début de l'été.

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) fait état de seulement neuf signalements de coyotes sur son territoire depuis le 1er juin.

La citoyenne Katrine Laframboise a aperçu un coyote dans le secteur du Plateau, samedi dernier, alors qu'elle courait avec son copain non loin du boulevard de l'Amérique-Française.

Ils ont tous deux été surpris. On était sous le choc. On n'avait pas vraiment peur, mais on ne savait pas quoi faire , raconte-t-elle. La bête a ensuite pris la poudre d'escampette.

Andrée East, l'agente relationniste du SPVG, explique qu'aucun incident impliquant directement un coyote n'est survenu. Ce sont plutôt des signalements d'observation de coyotes qu'ont effectués les citoyens.

Mme East dit toutefois que lorsque la présence d'un coyote est signalée aux policiers, ceux-ci se déplacent systématiquement pour tenter de localiser l'animal.

Si l'animal est toujours sur place au moment de l'arrivée des policiers, les agents contactent le ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec, qui prend en main le dossier.

De façon générale, surtout dans le secteur du parc de la Gatineau, souvent ce sont des animaux qui vont seulement se promener en bordure pour retourner dans le parc, souligne-t-elle.

« Rien d'anormal »

Du côté du ministère de la Faune, une vingtaine de signalements ont été recensés en Outaouais. Rien d'anormal, selon le porte-parole Nicolas Bégin, qui ajoute qu'aucune attaque de coyote n'a été décelée.

Il explique que l'étalement urbain est en partie responsable des observations de coyotes. C'est un animal qui a une grande capacité d'adaptation, qui a su s'adapter au milieu urbain, dit-il.

M. Bégin conseille aux gens qui observent ou croisent un coyote de rester calmes, de gagner un lieu sûr et de ne pas fuir, mais plutôt de lui faire face et, si possible, se regrouper avec d'autres gens.

Avec les informations d'Estelle Côté-Sroka

Ottawa-Gatineau

Faune et flore