•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa ferme la porte à la décriminalisation de toutes les drogues

Des comprimés de fentanyl, un puissant opioïde
Des comprimés de fentanyl, un puissant opioïde Photo: La Presse canadienne / Graeme Roy
Radio-Canada

Le gouvernement fédéral ne compte pas décriminaliser les autres drogues que la marijuana, en dépit des demandes des deux plus grandes villes au pays.

En réponse à la crise des opioïdes, Montréal et Toronto pressent le gouvernement de considérer la consommation de drogue comme un problème de santé publique plutôt que comme un crime.

La direction régionale de la santé publique de Montréal a appuyé récemment une demande de son pendant torontois qui réclamait que toutes les drogues soient décriminalisées.

Selon un rapport de Santé Canada publié le mois dernier, près de 4000 Canadiens sont morts d'une apparente surdose d'opioïdes en 2017. Plus de 300 de ces décès liés aux surdoses d'opioïdes ont eu lieu dans la région de Toronto.

À Montréal, 140 personnes sont probablement mortes d'une surdose d'opioïdes pendant la période d'un an qui s'est terminée le 30 juin.

Le porte-parlole de la ministre fédérale de la Santé, Thierry Bélair, explique que le fédéral n'envisage pas de décriminaliser ou de légaliser d'autres drogues que le cannabis.

Il ajoute que le gouvernement est conscient qu'il faut réduire les préjugés et améliorer l'accès aux traitements et a déjà pris des mesures en ce sens.

Avec les informations de La Presse canadienne

Santé publique

Santé