•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des frais trop élevés forcent les restaurants Stella's à rompre leur association avec Skip the Dishes

La vitrine d'un magasin avec un autocollant «Skip the dishes».

Skip the Dishes est, à l’heure actuelle, partenaire de 12 000 restaurants à travers le pays, dont 600 au Manitoba, et répond à des millions de commandes chaque mois.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'une des chaînes de restaurants locales les plus connues de Winnipeg a rompu ses liens avec le service de livraison Skip the Dishes, affirmant que les avantages de l'utilisation du service en ligne se sont transformés en inconvénients.

Stella's Cafe and Bakery a été l'un des premiers restaurants à signer un contrat avec Skip the Dishes, il y a plus de cinq ans.

Grant Anderson, vice-président de Stella’s, affirme que l'utilisation du service de Skip the Dishes a radicalement changé la façon dont ses restaurants fonctionnaient.

« Nos clients devenaient leurs clients, affirmait M. Anderson. Nous étions en train de perdre notre lien avec une grande partie de nos consommateurs et les mêmes personnes que nous avions l’habitude de voir régulièrement, choisissent maintenant de consommer nos repas à la maison. »

Plan large de Grant Anderson en entrevue devant un mur.

Grant Anderson affirme que Stella’s était financièrement responsable du fait que le chauffeur ne respectait pas les délais de livraison et des problèmes qui pouvaient surgir jusqu'à la livraison.

Photo : Radio-Canada / Liza Sale

Selon Grant Anderson, le lien direct avec les clients constitue une partie importante du charme de ses restaurants et cela fait partie de ce qui en fait un incontournable de Winnipeg.

Il explique que, lorsque Stella’s a commencé à faire affaire avec Skip the Dishes, le restaurant payait des frais de 11,2 % du montant total de la commande, et considérait cet arrangement comme raisonnable, mais à la fin de leur partenariat, Grant Anderson dit que Stella’s payait des frais de 25 à 30 %.

Après avoir commencé avec environ 150 000 $ en ventes liées à Skip the Dishes au cours de la première année de leur entente, M. Anderson explique que Stella’s était en voie d’enregistrer entre 1,8 et 2 millions de dollars en commande pour l'année avant de mettre fin à son association avec Skip the Dishes.

Pénalités pour les commandes tardives

En plus du pourcentage sur chaque commande, Grant Anderson explique qu'il y avait des coûts accessoires associés à l'utilisation du service.

Il dit que le restaurant doit fixer une durée de préparation évaluée pour chaque commande et, de cette façon, Skip the Dishes peut envoyer un chauffeur pour arriver au moment où la nourriture est prête. Si l’heure prévue n’est pas respectée, le restaurant est facturé pour chaque minute d'attente du chauffeur.

À cause de cela, ces restaurants commencé à accorder la priorité aux commandes de Skip the Dishes, au détriment des clients installés dans la salle.

Grant Anderson affirme aussi que Stella’s était responsable sur le plan financier si le chauffeur ne respectait pas les délais de livraison et pour tous les problèmes qui pouvaient surgir entre sa cuisine et la maison des clients. « Si une commande doit être refaite parce qu'un conducteur a été en retard, c'est notre réputation qui est en jeu », admet le restaurateur.

Une porte-parole de Skip the Dishes a refusé de confirmer les détails concernant les coûts associés à l'utilisation du service.

Changer les règles du jeu

Skip the Dishes est, à l’heure actuelle, partenaire de 12 000 restaurants au Canada, dont 600 au Manitoba, et répond à des millions de commandes chaque mois, selon Toby McCrae, directrice des relations publiques à Skip the Dishes.

Pour Stella’s, le nombre de restaurants présents dans l'application a changé la façon dont ils se positionnaient à Winnipeg.

Il y a des années, un restaurant au coin du pâté de maisons était en concurrence avec tout le monde dans un certain rayon, raconte Grant Anderson. Maintenant, on est en concurrence avec toute la ville et en concurrence avec des établissements avec lesquels on ne peut même pas comparer.

Grant Anderson

« Je pense qu'il est important pour les gens de se rendre compte que les restaurants, particulièrement dans les centres urbains, offrent un dynamisme et une excitation qui ne peuvent être recréés avec des comptoirs à emporter », soutient Grant Anderson.

La concurrence pour les services de livraison augmente

En réponse, Toby McCrae affirme que le service apporte de nombreux avantages aux restaurants et à la ville.

Selon elle, en élargissant les sources de revenus, en augmentant le nombre de clients et en déchargeant les établissements de la livraison, ces entreprises ajoutaient quelque chose qui manquait auparavant à l'industrie alimentaire.

Bien que Skip the Dishes soit le joueur dominant, ce n'est pas la seule entreprise à offrir ce service. Récemment, Uber Eats a annoncé qu'elle arriverait à Winnipeg à la fin d'août.

Manitoba

Accords commerciaux