•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travaux pour un nouveau théâtre de Verdure « plus élégant » débuteront en 2019

Des grilles fermées
La structure du nouveau théâtre de Verdure sera plus légère, assure la Ville de Montréal. Photo: Radio-Canada / Romain Schué
Radio-Canada

Fermé depuis quatre ans, le théâtre de Verdure va connaître une cure de beauté dès le printemps prochain. Alors que des architectes finalisent les derniers détails pour la construction d'une toute nouvelle structure, une réouverture du site est envisagée pour l'été 2020.

Un texte de Romain Schué

Depuis quelques jours, un panneau informatif a été posé devant les grilles de l’actuel théâtre de Verdure, en plein coeur du parc La Fontaine, informant les curieux d’un prochain réaménagement de ce site construit en 1956.

« On a hâte, explique la conseillère Christine Gosselin, responsable de la culture au comité exécutif de la Ville de Montréal. On arrive enfin à avoir une vision commune de ce qu’on aimerait pour un amphithéâtre à air ouvert dans ce fabuleux parc très achalandé. »

Site emblématique du Plateau-Mont-Royal, prisé chaque été par des milliers de Montréalais, ce théâtre de Verdure avait été fermé au grand public en 2014, victime de la décrépitude des lieux.

À cette époque, plusieurs propositions de la ville-centre avaient été rejetées par l’arrondissement dirigé par Luc Ferrandez. Ce dernier était en désaccord avec les plans présentés et la construction d’un bâtiment qu’il jugeait trop massif. Le Conseil du patrimoine avait lui aussi recommandé un allégement de cette structure.

Des personnes assisesLe théâtre de Verdure, avant sa fermeture Photo : Ville de Montréal

Un théâtre « intégré dans le paysage »

« Notre volonté, c’est que l’objet qu’est le théâtre soit intégré dans le paysage et qu’il ne cause pas d’obstruction visuelle. Il va s’inspirer du lieu et va être dans la continuité du parc », assure Christine Gosselin.

Concrètement, avec une structure « plus légère », il sera possible, depuis les tribunes qui seront refaites, de voir le lac, la fontaine et la rive voisine.

Les « treillis métalliques [permettant de fixer les enceintes et les lumières] qui ne sont très beaux » vont disparaître, reprend l’élue. « Ce n’était pas fin, mais fonctionnel », ajoute-t-elle.

Le nouveau théâtre de Verdure va être plus élégant, plus moderne. On veut une intégration harmonieuse avec le parc, quelque chose qui rehausse le paysage, plutôt qu’il ne l’abîme.

Christine Gosselin, responsable de la culture au comité exécutif de la Ville de Montréal

Création d’un espace de rangement

Outre cette scène, d’autres éléments sont également en cours de discussions avec la firme d’architecture Lemay, qui a obtenu un contrat de 926 000 $ pour la réalisation des plans en février.

Avancée par l’ancien maire Denis Coderre, l’idée de créer une route au milieu du parc pour le passage des véhicules lourds chargés d’apporter le matériel nécessaire avant chaque représentation a été vivement écartée par l’administration de Valérie Plante, qui s’est inspirée des consultations publiques menées en 2016.

« [Faire une route pour les camions] c'est céder à la facilité. C'est sûr que c'est plus difficile de s'en passer, admet Christine Gosselin, mais il faut trouver un équilibre, privilégier la quiétude du parc et éviter les va-et-vient des camions. »

Un « espace protégé », pour stocker une partie des équipements et « éviter le vandalisme », doit donc être pensé. Celui-ci pourrait, par exemple, être situé sous la scène.

Les véhicules lourds, dont la taille serait restreinte, pourraient avoir accès à ce site, mais une réglementation spécifique sera mise en place, dans des plages horaires précises, assure Mme Gosselin.

Un panneau posé dans un parcLes travaux pour rénover ce théâtre devraient débuter au printemps 2019. Photo : Radio-Canada / Romain Schué

Une programmation gratuite

Des appels d’offres devraient être lancés avant l’hiver. Les premiers travaux pourraient ainsi démarrer au printemps prochain, et une réouverture est espérée pour l’été 2020.

La future programmation sera quant à elle « adaptée » à ce lieu, mentionne Christine Gosselin.

« On ne jouera pas Aïda avec des éléphants [un célèbre opéra de Verdi connu pour sa mise en scène fastueuse]; on veut des spectacles dont l’envergure cadrera avec ce théâtre repensé par rapport au parc », indique-t-elle, en précisant que des pièces de théâtre, des concerts et des spectacles de danse y seront joués gratuitement. Des films seront aussi projetés chaque été.

Quel sera le coût de cette rénovation? « Plusieurs millions », avance la conseillère municipale, sans donner davantage de détails.

Selon le dernier programme triennal d’immobilisations de la Ville de Montréal, une somme de 30,6 millions est programmée d’ici 2020 pour la réfection du parc La Fontaine.

Grand Montréal

Arts de la scène