•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeux en ligne : les enfants vulnérables devant les pédophiles

Une capture d'écran du jeu Fortnite : Battle Royale montrant un personnage féminin perché au sommet d'un escalier en bois surplombant une vallée luxuriante; le personnage tient une arme à feu.

Les jeux en ligne comme Fortnite constituent une porte d’entrée facile pour les pédophiles, qui peuvent aisément cacher leur identité.

Photo : Epic Games

Radio-Canada

La popularité des jeux en ligne ne faiblit pas, mais leur facilité d'accès fait des enfants des proies faciles pour les pédophiles. Cathy Tétreault, directrice générale du centre Cyber-Aide, donne des conseils pour mieux protéger les joueurs les plus vulnérables.

Les jeux sur Internet sont une porte d’entrée facile pour les pédophiles, qui peuvent aisément cacher leur identité et se faire passer pour quelqu’un d’autre derrière leur écran, afin d’aborder leurs victimes.

Le débat a été relancé par une Québécoise qui désire mettre en garde les parents après avoir retrouvé des photos de son fils de 10 ans dénudé sur sa tablette. La dame de Lanaudière a raconté au Journal de Montréal que son garçon a été approché par un prédateur sexuel par le biais de Fortnite, un jeu de survie multijoueurs, très populaire auprès des jeunes. La semaine dernière, une dame de l'Ohio, mère d'un garçon de 13 ans, avait déjà lancé un tel avertissement.

Ce qui est en cause, « c’est l’accessibilité que le jeu offre aux personnes déviantes ou aux pédophiles », explique en entrevue à ICI RDI Mme Tétreaul, qui ne blâme pas directement Fortnite, mais plutôt, de manière générale, la facilité avec laquelle des personnes mal intentionnées peuvent entrer en contact avec des jeunes dans le cadre des jeux en ligne.

Nos enfants vont jouer avec des personnes qu’ils ne connaissent pas. Donc, à ce moment-là, il faut s’attendre à ce que des personnes tentent d’entrer en contact avec eux.

Cathy Tétreault, directrice générale du centre Cyber-Aide
Une dame blonde avec des lunettes face à sa webcamAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Cathy Tétreault, directrice générale du centre Cyber-Aide, donne des conseils pour protéger les joueurs les plus vulnérables.

Photo : Radio-Canada

Quelles solutions pour les parents?

Fortnite présente un mode aléatoire qui choisit des compagnons de jeu au hasard. Ce mode est à éviter, estime Cathy Tétreault.

« Il faut bien choisir ses compagnons de jeu […] On peut jouer avec des personnes qu’on connaît, des personnes de notre classe, de notre équipe, nos amis… » recommande-t-elle.

La directrice de Cyber-Aide, elle-même mère de famille, conseille aux parents d’informer leurs enfants des risques qu'ils courent.

« Il faut dire à notre enfant que s’il y a quelqu’un qui lui demande ou écrit des choses qui le mettent mal à l’aise, de nous en parler et de lui dire qu’on ne lui retirera pas le droit de jouer », dit Mme Tétreault

On est mieux d’apprendre à notre enfant de bien jouer plutôt que de lui en retirer le droit.

Cathy Tétreault, directrice générale du centre Cyber-Aide

Employer des moyens coercitifs à l’encontre de l’enfant n’est pas la solution, car ce genre de jeu comble plusieurs besoins chez les jeunes, souligne-t-elle : « Il y a [dans ce jeu] un sentiment d’appartenance, de valorisation. Il y a un côté social aussi qui est réel dans ces jeux. »

« Dans ce contexte, l’enfant est vulnérable et fait face à des personnes très manipulatrices. La responsabilité revient à toutes et à tous : aux concepteurs de jeux, aux parents, mais aussi au jeune qui doit en parler avec ses parents », précise Mme Tétrault.

Crime sexuel

Société