•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pénurie de foin au Nouveau- Brunswick

La ferme de Jean-Eude Chiasson est une des dernières exploitations bovines dans la 
région.

La ferme de Jean-Eude Chiasson est une des dernières exploitations bovines dans la région.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La récolte de foin, qui sert à nourrir les bêtes, en prend un coup cette année. Le gel printanier aurait un rôle important à jouer.

Après les petits fruits, les pommes et les vignobles, le gel printanier a encore eu des conséquences pour les agriculteurs du Nouveau-Brunswick.

Jean-Eude Chiasson, un agriculteur de l'Union nationale des fermiers, vit ce genre de pénurie pour la première fois depuis 1989. Il a seulement réussi à ramasse la moitié de ce qu'il récolte habituellement.

Jean-Eude Chiasson, un agriculteur de l'Union nationale des fermiers.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jean-Eude Chiasson, un agriculteur de l'Union nationale des fermiers.

Photo : Radio-Canada

Pour économiser du foin, il a dû nourrir ses vaches dans un pâturage.

On a été obligé de prendre un champ qu'on avait prévu de faire une récolte de foin (...) parce que les vaches n'auraient pas crevé, mais seraient restées beaucoup plus maigres.

Jean-Eude Chiasson, agriculteur

L’effet domino

Si ce manque de foin affecte les bovins, il provoque d’autres problèmes.

« Plus les vaches ont moins d'alimentation, moins les vaux vont grossir et moins les vaux grossissent, à l'automne quand on va les vendre, on a un revenu qui est beaucoup moindre. »

Cette diminution de revenu contribue, entre autres, à l’appauvrissement des équipements agricoles.

La ferme de Jean-Eude Chiasson est une des dernières exploitations bovines dans la région.

Selon les informations de Mathieu Massé

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Agro-industrie