•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin du camping sur la plage à Carleton-sur-Mer

Le banc de Saint-Omer, un lieu recherché par les amateurs de camping sauvage.

Le banc de Saint-Omer, un lieu recherché par les amateurs de camping sauvage.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Ville de Carleton-sur-Mer va interdire les visiteurs de passage à passer la nuit en bordure de la Baie-des-Chaleurs. Certains sites comme le banc de Saint-Omer sont particulièrement prisés. Des campeurs s'installent, parfois pendant plusieurs jours, dans un milieu pourtant très fragile.

Un texte de Michel-Félix Tremblay

Lors de notre passage, au moins une douzaine de familles venaient de passer la nuit sur le banc, dans un paysage féérique entre mer et montagne et entouré d'une faune sauvage diversifiée.

C'est le cas de Mathieu Caron , un montréalais amoureux de la Gaspésie qui revient coucher sur la plage de Saint-Omer chaque année. 2018 sera cependant la dernière.

Je parcours la Gaspésie chaque année depuis plusieurs semaines et on remarque que les lieux sauvages comme le banc de Saint-Omer se ferment de plus en plus.

Mathieu Caron. Montréal
Le banc de Saint-Omer est un milieu fragile qui abrite bon nombre d'espèces d'oiseaux.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le banc de Saint-Omer est un milieu fragile qui abrite bon nombre d'espèces d'oiseaux.

Photo : Radio-Canada

Un peu plus loin, à l'extrémité de la pointe sablonneuse, Samuel Millette et sa famille profitent au maximum de la plage et du temps chaud avant de retourner dans les Laurentides.

Hier, il a tenté de dénicher une place dans un camping conventionnel, mais tout était réservé, et ce, depuis plusieurs jours.

Ce sont des commerçants du coin qui lui ont suggéré de stationner sa roulotte sur le banc de Saint-Omer.

Si les campings sont pleins et qu'il y a un peu de monde sur les plage, je ne vois pas pourquoi ça dérangerait.

Samuel Millette, Saint-Adolphe-d'Howard

La Ville veut accommoder les campeurs itinérants, mais pas n'importe où

Le maire de Carleton-sur-Mer va trouver une alternative pour les campeurs qui ne savent où aller quand les terrains sont remplis au maximum de leur capacité, comme c'est le cas actuellement.

Mais pour Mathieu Lapointe, la préservation du littoral, particulièrement du banc de Saint-Omer, passe avant tout.

Des résidus de métal jonchent la plage.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des résidus de métal jonchent la plage.

Photo : Radio-Canada

Les gens vont camper, mais il n'y a pas d'installations sanitaires. Souvent,ils vont s'installer dans l'élyme des sables, le foin de mer, c'est un milieu dynamique à protéger

Mathieu Lapointe, maie de Carleton-sur-Mer

Le nouveau règlement sera en vigueur à la fin du mois d'août. Précisons que déjà, le camping sauvage est interdit dans les lieux publics de la ville.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Environnement