•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un garçon de 3 ans mordu par un coyote

Une affiche appelant à la prudence a été posée dans le parc après l'incident.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Daniel Wagner

Radio-Canada

Un coyote a mordu un garçon de 3 ans dans le parc des Hirondelles, situé dans l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville, samedi soir, a indiqué le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). C'est la deuxième attaque de coyote dans ce secteur en moins de 24 heures.

L'attaque s'est déroulée vers 18 h 30, selon le SPVM. Après avoir remarqué la présence du canidé dans le parc, des personnes présentes auraient tenté de l'effrayer. C'est en fuyant que le coyote a mordu le garçon.

Précision : Dans une version précédente, la victime était identifiée comme étant une fillette, mais le SPVM a confirmé qu'il s'agissait plutôt d'un garçon.

L’enfant, qui a été conduit à l’hôpital par son père, a subi une blessure mineure à la jambe.

Les agents qui se sont rendus sur les lieux ont entrepris en vain de traquer l’animal.

Une pancarte a été placée temporairement à l’entrée du parc, avertissant les visiteurs d’être à l’affût et de ne pas s'y promener après la tombée du jour, quand les coyotes sont les plus actifs.

Vendredi dernier, un enfant de 5 ans a aussi été mordu par un coyote dans un parc du même arrondissement, le parc Gabriel-Lalemant. Il s'en est aussi tiré avec des blessures mineures.

Des bêtes qui s'habituent aux humains

De plus en plus de coyotes sont signalés dans le nord de la ville, près de Rivière-des-Prairies, mais ils s’approchent rarement des humains, selon des experts.

Le trappeur Martin Leduc croit cependant que les coyotes des villes peuvent s'adapter et craindre bien moins l'humain que leurs congénères ruraux.

M. Leduc explique qu'en forêt, il est très rare de croiser un coyote et que les images des bêtes montréalaises filmées en train de se promener en pleine rue ou dans les parcs suggèrent un comportement bien différent.

Il rappelle l'importance de ne pas nourrir les bêtes pour éviter leur multiplication.

S'ils vivent en ville, c'est qu'ils sont capables de trouver de la nourriture.

Martin Leduc, trappeur

Un avis que partage Jennifer Marchand du Groupe uni des éducateurs naturalistes qui explique que plusieurs comportements risqués ont déjà été signalés à son organisme. Ce dernier travaille pour la Ville de Montréal afin de faire de la prévention auprès du public.

« Au parc des Hirondelles, dans les derniers temps, on nous a souvent rapporté que des gens tentaient de prendre des autoportraits avec les coyotes en les attirant avec de la nourriture », raconte la spécialiste, qui ajoute que des parents ont parfois même envoyé leurs enfants près d'un animal afin de les prendre en photo.

Mme Marchand précise également que la présence de coyotes à Montréal n'a rien de nouveau : des cas sont répertoriés depuis 1972.

« Il y a plusieurs grandes villes [en Amérique du Nord] qui ont réussi à établir cette cohabitation avec la faune urbaine », explique-t-elle, tout en ajoutant que la clé demeure dans la prévention et l'éducation de la population.

La Ville prend des mesures

Selon Urgences-santé, d'autres événements similaires ont été rapportés au cours des dernières semaines à Montréal.

La Ville a d'ailleurs annoncé la mise en place de diverses mesures dans les arrondissements d'Ahuntsic-Cartierville et de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

L'administration municipale a notamment procédé à l’installation d'appâts et de caméras et prévoit une importante campagne de sensibilisation.

« Depuis déjà plusieurs mois, nous avons tenu des séances d'informations dans des coopératives d'habitations, dans des écoles, dans différents parcs d'Ahuntsic-Cartierville, mais aussi dans Villeray et Saint-Michel », explique Jennifer Marchand.

La Ville dit travailler de concert avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs pour « mettre en place les actions nécessaires en lien avec la présence de coyotes sur le territoire montréalais ».

Pour obtenir des informations sur les coyotes ou faire un signalement, les Montréalais peuvent appeler la ligne info-coyotes au 438 872-COYO (2696).

Grand Montréal

Animaux