•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Madrid réclame une « solution européenne » après l'arrivée de 1200 migrants en 2 jours

Des gens débarquant d'un bateau sur une plage devant des baigneurs.

Des migrants ont carrément débarqué sur des plages touristiques du sud de l'Espagne, après avoir traversé à partir de l'Afrique du Nord.

Photo : Reuters / Jon Nazca

Agence France-Presse

Le ministre espagnol de l'Intérieur a appelé samedi à offrir une « solution européenne [au] problème de l'immigration », les gardes-côtes espagnols ayant secouru en 2 jours plus de 1200 migrants en mer.

Les médias espagnols diffusaient aussi samedi soir les images frappantes de groupes de migrants africains ayant débarqué directement, ces derniers jours, sur des plages touristiques, sous le regard des estivants qui se baignaient ou prenaient le soleil.

« Nous sommes venus voir sur le terrain les problèmes qui existent, le problème de l'immigration qui est un problème de l'Europe, qui nécessite une solution européenne », a dit samedi après-midi devant la presse le ministre de l'Intérieur Fernando Grande-Marlaska, du nouveau gouvernement du socialiste Pedro Sanchez, en visite dans la province de Cadix (sud).

Il se déplaçait dans le sud du pays pour constater la façon dont les forces de l'ordre et la Croix-Rouge accueillent les migrants.

Le service public de sauvetage en mer avait annoncé samedi sur son compte Twitter avoir secouru dans la journée 334 personnes, à bord de 17 embarcations de fortune.

Vendredi, les gardes-côtes avaient porté secours à 888 personnes en une seule journée.

Porte d'entrée

L'Espagne est devenue cette année la première porte d'entrée des migrants clandestins en Europe, dépassant l'Italie.

« C'était à prévoir », a dit le nouveau ministre, reprochant au gouvernement antérieur du conservateur Mariano Rajoy « un manque de prévisions », les arrivées par la mer ayant bondi dès l'an dernier.

« Nous sommes en train d'ouvrir un centre » dans la baie d'Algésiras (Andalousie, sud), qui aura une capacité d'accueil de 600 personnes, a-t-il dit, évoquant un travail « contre la montre ».

Il a évoqué « une situation exceptionnelle », mais « absolument sous contrôle ».

Selon des reportages des télévisions espagnoles, des migrants devaient notamment dormir dans le port d'Algésiras à bord d'un bateau des services de sauvetage en mer, et d'autres, dans des gymnases.

Plus de 20 992 migrants sont arrivés en Espagne par la mer depuis le début de l'année et 304 sont morts en tentant la traversée, selon un comptage de l'Organisation internationale pour les migrations effectué la semaine dernière, en date du 25 juillet.

L'Italie comptait à cette date 18 130 arrivées et 1111 décès, tandis que la Grèce comptabilisait 15 528 arrivées et 89 morts.

International