•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le monde a eu droit à la plus longue éclipse totale de Lune du 21e siècle

Le récit de Julie Emond
Agence France-Presse

La plus longue éclipse totale de Lune du 21e siècle a fait rougir notre satellite, vendredi, pour le plus grand bonheur des amateurs d'astronomie.

Le spectacle pouvait se voir à l'oeil nu sans aucun danger, contrairement aux éclipses de Soleil. Jumelles, lunettes et télescopes ont permis d'en profiter encore plus.

L'éclipse, qui correspond au moment où la Lune plonge dans l'ombre de la Terre, était visible, partiellement ou totalement, dans une moitié du monde. Elle a pu être observée depuis l'Afrique, l'Europe, l'Asie, l'Australie.

Mais c'est l'Afrique de l'Est et du Sud, le Moyen-Orient et l'Inde qui étaient les mieux placés pour profiter pleinement du spectacle.

« La Lune devrait prendre une teinte rougeâtre, un peu cuivrée, et Mars, surnommée la planète rouge, sera à côté, très brillante, avec une teinte légèrement orangée », a souligné Pascal Descamps, astronome à l'Observatoire de Paris-PSL.

Pour qu'une éclipse de Lune se produise, il faut qu'il y ait un alignement quasi parfait du Soleil, de la Terre et de la Lune. Notre planète, se trouvant entre notre étoile et la Lune, projette alors son ombre sur son satellite naturel.

La Lune, pleine, est entrée peu à peu dans la pénombre, puis dans l'ombre pour se retrouver totalement dans l'ombre, avant d'en sortir progressivement.

103 minutes d'éclipse

Un rond lumineux, la Lune, est photographié dans le ciel. La silhouette d'une personne est vue à gauche de l'astre.La pleine lune illumine le ciel à Syndey, en Australie, le 27 juillet 2018. Photo : Getty Images / Brook Mitchell

Le phénomène complet a commencé à 13 h 14, heure de l'Est (HE), et s'est achevé à 19 h 28 (HE). Mais le clou du spectacle s'est amorcé à 14 h 24 (HE), la Lune donnant peu à peu l'impression d'être grignotée par l'ombre.

Le moment le plus intéressant de l'éclipse, lorsque la Lune était complètement dans le cône d'ombre projeté par la Terre, a débuté à 15 h 30 (HE) et s'est terminé à 17 h 13 (HE).

Cette phase dite de « totalité » a duré 1 h 43, ce qui en a fait la plus longue éclipse de Lune du 21e siècle.

Il s'agit de la deuxième éclipse totale de Lune de 2018, la première ayant eu lieu le 31 janvier.

Privée des rayons du Soleil, la Lune s'assombrit et prend une teinte brique, car l'atmosphère terrestre dévie les rayons rouges de la lumière solaire vers l'intérieur du cône d'ombre. La Lune peut alors les renvoyer.

L'éclat de la Lune a pu être atténué, car « elle va passer par le centre de l'ombre de la Terre, là où il y a le moins de lumière réfractée », a prévenu Olivier Sanguy, de la Cité de l'Espace à Toulouse.

Des résidents de Padang, sur l'île de Sumatra, en Indonésie, observent l'éclipse totale de la Lune et la planète Mars à ses côtés.Des résidents de Padang, sur l'île de Sumatra, en Indonésie, observent l'éclipse totale de la Lune et la planète Mars à ses côtés. Photo : Antara Foto Agency/via Reuters

Mars vient faire compétition à la Lune

L'autre héroïne de la nuit est la planète Mars, qui n'est qu'à 57,6 millions de kilomètres de la Terre. Il faudra attendre 2035 pour revoir la planète rouge d'aussi près.

À l'oeil nu, on voit un point brillant, mais avec une lunette ou un télescope, il est possible de l'observer dans les détails.

La soirée donne l'occasion de démentir une rumeur relayée sur les réseaux sociaux selon laquelle Mars apparaîtrait aussi grosse que la Lune ce vendredi.

« Si c'était vrai, nous serions dans un sacré pétrin, vu la force gravitationnelle », a ironisé la NASA sur son site.

Astronomie

Science