•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centres commerciaux utilisent la reconnaissance faciale sans votre accord

Un visiteur tape sur l'écran d'orientation tactile avec son doigt dans un centre commercial.
Les bornes d'orientation tactiles peuvent deviner l'âge et le sexe des visiteurs. Photo: CBC / Sarah Rieger

Un visiteur a découvert, malgré lui, que les dispositifs tactiles d'orientation du centre commercial Chinook de Calgary utilisent un logiciel de reconnaissance faciale sans son accord. Cela met en danger le respect de la vie privée, selon une experte.

Au moins deux centres commerciaux de Calgary se servent de la reconnaissance faciale sur des bornes d'orientation tactiles sans consentement de l'usager. La technologie leur permet d'estimer l'âge et le sexe des visiteurs.

C'est ce qu'a découvert un utilisateur du réseau social Reddit. Sous le pseudonyme Jizztowel, il a posté une photo mardi montrant une fenêtre de navigation qui s'était accidentellement ouverte sur un écran tactile d'orientation du centre commercial Chinook, dans le sud de Calgary.

Le visiteur, curieux, découvre alors qu'un logiciel de reconnaissance faciale fonctionne en arrière-plan de la carte interactive qu'il utilisait. Sur le cliché posté, on peut voir qu'il s'agit de Mappedin.

Une photo d'un écran de borne tactile du centre commercial Chinook de Calgary.Le développeur du logiciel Mappedin confirme que leur outil peut examiner les données concernant la reconnaissance faciale. Photo : Reddit / Jizztowel

Cadillac Fairview, propriétaire du centre commercial Chinook, a expliqué que ce logiciel est utilisé depuis juin. Il leur sert à compter les personnes qui utilisent ce service ainsi qu'à prédire leur âge et leur sexe, sans pour autant enregistrer de photo ou de vidéo.

Selon l'entreprise, le logiciel est également utilisé au Market Mall, qu'elle gère également, et dans d'autres centres commerciaux au Canada.

« Nous ne demandons pas l'accord des utilisateurs parce que nous ne prenons aucune photo », explique un porte-parole. « Les données sont utilisées pour assurer une meilleure expérience d'achat ».

« Une grande préoccupation »

La reconnaissance faciale est de plus en plus utilisée dans les centres commerciaux afin d'analyser le comportement des consommateurs, de vendre des espaces ciblés aux publicitaires ou pour des questions de sécurité.

Selon la présidente du Conseil du Canada de l'accès et la vie privée, Sharon Polsky, le grand public serait choqué de voir à quel point la surveillance par reconnaissance faciale s'est généralisée. « Les gens ne sont pas avisés et on leur donne peu souvent la possibilité de retirer leur consentement », explique-t-elle.

Les entreprises se contenteraient, selon Mme Polsky, d'installer une pancarte mentionnant une surveillance vidéo sans décrire les impacts que cela peut avoir. « Du point de vue des libertés civiles, du point de vue de la protection de la vie privée, du point de vue de l'exercice de nos droits, c'est une grande préoccupation », s'inquiète-t-elle.

Les données issues de la vidéosurveillance, les informations collectées à travers les téléphones connectés à un WIFI public, ou la reconnaissance faciale, tout cela pourrait être combiné et le résultat de ce profilage peut avoir un impact négatif sur la vie privée, à en croire l'experte.

Sharon Polsky assise devant plusieurs écrans d'ordinateur.Selon la présidente du Conseil du Canada de l'accès et la vie privée, Sharon Polsky, le grand public serait choqué de voir à quel point la surveillance par reconnaissance faciale s'est généralisée. Photo : CBC

Est-ce légal?

Selon la Loi fédérale sur la protection des renseignements personnels, ce que font ces centres commerciaux est légal tant qu'ils informent que des données sont collectées et que des enregistrements ne sont pas conservés.

Le développeur de Mappedin, logiciel utilisé au centre Chinook de Calgary, a confirmé par courriel à CBC que leur outil peut examiner les données concernant la reconnaissance faciale.

Le nombre d'établissements de Calgary utilisant un logiciel similaire n'est pas encore connu. Mais des responsables de North Hill Shopping Centre, Sunridge Mall et CrossIron Mills à Calgary ont indiqué qu'ils n'utilisaient pas de technologie de reconnaissance faciale.

Le porte-parole de Marlborough Mall et de Westbrook Mall s'est abstenu de commentaire. Les centres commerciaux The Core et Southcentre n'ont, quant à eux, pas répondu à nos sollicitations.

Avec des informations de Sarah Rieger

Alberta

Consommation