•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Romeo, dernière grenouille de son espèce, désespère de trouver sa Juliette

La grenouille Romeo.

La grenouille Romeo

Photo : Matias Careaga / Global Wildlife Conservation

Agence France-Presse
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Romeo, un petit amphibien bolivien célibataire et sans enfant qui avait lancé un vibrant appel pour trouver une partenaire, faute de quoi son espèce risque de s'éteindre, n'a toujours pas trouvé chaussure à son pied, a annoncé une scientifique.

« Il devient urgent de trouver d'autres individus de son espèce et d'éviter l'extinction », a déclaré mercredi à l'AFP Teresa Camacho Badani, du Muséum d'histoire naturelle de Cochabamba, en Bolivie.

Cette grenouille aquatique de Sehuencas, qui vit depuis une dizaine d'années au Muséum et a une espérance de vie d'une quinzaine d'années, est la dernière connue de son espèce.

En février, pour la Saint-Valentin, ses gardiens avaient décidé de passer à la vitesse supérieure pour tenter de lui trouver sa moitié : un partenariat avec le site de rencontres Match.com a été mis en place.

L'établissement et le Global Wildlife Conservation se sont associés au premier site de rencontres mondial en vue d'une collecte de fonds.

Quelque 25 000 $ ont été récoltés, soit bien au-delà de l'objectif initial de 15 000 $, selon Mme Camacho.

La collecte doit permettre de lancer l'exploration de cours d'eau boliviens pour tenter de trouver une femelle de son espèce, y compris encore au stade de têtard.

En cas d'échec, Romeo connaîtra le même sort que le célèbre « George le solitaire », dernière tortue Chelonoidis abigdoni, morte aux Galapagos en 2012, sans descendant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !