•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des emplois pour les jeunes issus des Premières Nations et des minorités

Une personne s'exprime au micro.

La ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, Patty Hajdu, jeudi 26 juillet lors de l'annonce de la création de nouveaux emplois pour les jeunes, dans la Première Nation de Nipissing.

Photo : Radio-Canada / Justine Cohendet

Radio-Canada

La ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'œuvre et du Travail, Patty Hajdu, a annoncé jeudi le financement de 112 emplois d'été supplémentaires destinés aux jeunes sous-représentés du Nord de l'Ontario.

Un texte de Justine Cohendet

Cedar Maybee, originaire de l’île Moose Factory dans la baie James, est l’un des participants à ce programme.

Depuis cinq semaines, il travaille pour le centre artistique Aanmitaagzi, qui accueille grâce au financement du gouvernement une dizaine de jeunes.

Les jeunes employés du centre Aanmitaagzi de la Première Nation de Nippissing créent des performances artistiques, mais travaillent aussi à des pratiques plus traditionnelles, comme la création de tipis.

C’est important pour moi parce que ça me permet de garder en ma culture en vie.

Cedar Maybee, jeune employé du centre artistique Aanmitaagzi

Financement doublé

Le programme Emplois d’été Canada (EEC) existait déjà avant l’arrivée des libéraux au pouvoir, mais ceux-ci ont presque doublé le nombre d'emplois depuis 2015, assurent-ils.

Cette année, Patty Hajdu souhaite une nouvelle fois augmenter son financement de 440 000 $ pour le Nord de l’Ontario, ce qui représente la création de 112 emplois supplémentaires dans la région.

C’est [un programme] qui égalise les chances pour les jeunes qui n'avaient pas la possibilité d’avoir un emploi, explique le député de Nipissing—Timiskaming, Anthony Rota.

La ministre de l'Emploi reconnaît que les membres des minorités visibles et des Premières Nations ont plus de mal que les autres à trouver du travail. Il existe depuis longtemps des barrières [pour les minorités], que ce soit à travers l’éducation, mais aussi à cause de la discrimination, explique-t-elle.

Des Premières Nations sous-représentées

L’annonce de la ministre a été faite sur les terres de la réserve de Nipissing, dans le centre artistique Aanmitaagzi qui accueille une dizaine de jeunes employés, dont Cedar Maybee.

Si le codirecteur du centre artistique, Sid Bobb, accueille cette nouvelle favorablement, il estime que du chemin reste à parcourir.

Un homme dans un jardin, devant un tipi. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sid Bobb, le codirecteur du centre artistique Aanmitaagzi, situé dans la Première Nation de Nipissing, dans le Nord de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada

Je pense que nous avons besoin de toujours plus. J’encourage vraiment tous les ordres de gouvernement à être plus efficaces dans leurs politiques d’égalité des chances, dit-il.

Selon Sid Bobb, le gouvernement sait depuis longtemps que les Premières Nations sont sous-représentées dans différents secteurs.

J’aimerais voir des actions plus efficaces concernant nos écoles ou encore nos organismes artistiques qui sont sous-financés », conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Emploi