•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rouler au gré du vent

Elle avance devant un vélo sur une piste cyclable en bordure de l'eau.
La voiture éolienne mesure 3,5 mètres et avance au gré du vent. Photo: Radio-Canada / Martin Thibault

Utiliser le vent pour se déplacer n'a rien d'étonnant sur l'eau. Mais sur la route? Voilà le défi qu'ont relevé une quinzaine d'étudiants de l'École de technologie supérieure de Montréal.

Le club technologique Chinook développe depuis 8 ans une voiture qui n'avance qu’au bon vouloir du vent. Aucune autre alimentation ne lui permet de rouler.

Leur voiture éolienne pèse 90 kilos et a une forme aérodynamique. Elle mesure 3,5 mètres de haut au total, puisqu’elle est coiffée d’une éolienne de 2 mètres pour la faire avancer.

Avec un vent de 30 km/h, on est capable d’aller plus vite que la vitesse du vent, contre le vent, donc à 35 km/h environ.

Nicolas Côté, directeur technique Chinook ÉTS

Chinook est la voiture éolienne la plus rapide de sa catégorie depuis 2016. L’équipe défendra ce titre mondial lors de la compétition internationale Racing aeolus, du 23 au 26 août aux Pays-Bas.

La voiture éolienne ne risque pas de se retrouver un jour sur nos routes. Elle est cependant un outil de promotion des énergies renouvelables et forme les travailleurs de demain dans ce secteur d’activité.

Innovation technologique

Science